MOORCOCK MICHAEL (1939-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur britannique de science-fiction et de fantasy, Michael Moorcock est à l'origine, avec le magazine New Worlds, d'une nouvelle école nationale de la science-fiction, qui a repoussé les limites du genre.

Michael John Moorcock naît le 18 décembre 1939 à Mitcham (Surrey). Sa carrière commence dès l'adolescence, lorsqu'il se met à vendre en 1956 des récits de fiction à divers pulp magazines britanniques. L'année suivante, âgé de dix-huit ans seulement, il devient rédacteur en chef de la revue hebdomadaire Tarzan Adventures.

En 1964, Michael Moorcock prend la direction de New Worlds. Pionnière d'un renouveau de la science-fiction, cette revue mensuelle publie des œuvres qui font appel à des techniques d'écriture d'avant-garde – l'écrivain américain William Burroughs est souvent cité comme source d'inspiration – et qui explorent des thèmes auparavant tabous dans ce genre littéraire, en particulier la sexualité. De multiples ouvrages paraissent ainsi sous l'égide de Michael Moorcock : les textes fragmentés de J. G. Ballard, qui seront plus tard réunis sous le titre The Atrocity Exhibition (1970, La Foire aux atrocités), Camp Concentration (1968, Camp de concentration) de Thomas Disch, qui dépeint un camp militaire américain où des prisonniers politiques sont soumis à des expériences visant à accroître leur intelligence, ou encore Barefoot in the Head (1969) de Brian Aldiss, qui raconte les suites d'une guerre au cours de laquelle des bombes chargées de drogues psychédéliques ont été lancées sur l'Europe.

En 1967, Michael Moorcock remporte le prix Nebula, qui récompense des œuvres de fantasy et de science-fiction, pour son roman court Behold the Man (Voici l'homme). Un voyageur venu du xxe siècle y remonte le temps et prend la place de Jésus afin que les Écritures puissent s'accomplir. La revue New Worlds cesse de paraître en 1970, mais ressort jusqu'en 1976 dans les kiosques sous la forme d'un magazine trimestriel, toujours dirigé par Michael Moorcock.

Une grande parti [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MOORCOCK MICHAEL (1939- )  » est également traité dans :

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 008 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une galaxie littéraire »  : […] et les recherches d'écriture. New Worlds, sous la direction de Moorcock (1963), devient une revue d'avant-garde – y compris pour les auteurs américains – et préside aux débuts de Christopher Priest et de Ian Watson. La science-fiction anglaise reste une subculture, mais très ouverte aux courants littéraires contemporains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction/#i_70110

Pour citer l’article

Erik GREGERSEN, « MOORCOCK MICHAEL (1939-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-moorcock/