MÉTÉOSAT (PROGRAMME)

Le programme Météosat (Meteosat en anglais) représente la contribution de l’Europe au système global d’observation dédié à la météorologie et à la climatologie. Les satellites Météosat, dont le premier a été lancé le 23 novembre 1977, sont de précieux outils qui permettent d’effectuer depuis l’espace des observations indispensables pour la prévision immédiate et l’évaluation à moyen et à long terme de l’évolution du climat. Les images de la surface de la Terre, obtenues à partir de ces données satellitaires, fournissent chaque jour les bulletins météorologiques des journaux télévisés.

Les orbites des satellites météorologiques

Deux principaux types d’orbites sont couramment utilisés par les systèmes de satellites météorologiques ; chacun présente des avantages et des inconvénients spécifiques, et permet de satisfaire des objectifs complémentaires :

- les orbites quasipolaires héliosynchrones permettent d’observer successivement toutes les régions du globe terrestre à la même heure solaire locale. Leur altitude basse, inférieure à 1 000 km, est favorable à une grande finesse des observations, mais une zone particulière du globe ne peut être observée qu’un nombre limité de fois par vingt-quatre heures ;

l’orbite géostationnaire (environ 36 000 km d’altitude) permet l’observation permanente d’une calotte sphérique centrée sur l’équateur et se prête à l’établissement de systèmes régionaux. L’observation permanente dans les spectres visible et infrarouge permet en particulier le suivi du déplacement des masses nuageuses, la détection de phénomènes potentiellement dangereux et rapidement variables tels que des typhons, la mesure des températures des sommets des nuages et des océans. Cependant, cette altitude rend plus difficile l’étude de phénomènes à faible développement et la qualité des images se dégrade rapidement en bordure de la zone d’observation.

Au niveau mondial, la couverture du globe depuis l’orbite géostationnaire est assurée par cinq satellites répartis autour de l’équateur : Météosat (Europe, localisé à 0° de longitude), GOES-E (États-Unis, 75° ouest), GOES-W (États-Unis, 135° ouest), GMS (Japon, 140° est) et INSAT (Inde, 74° est).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Daniel BRETON : ancien responsable du système MÉTÉOSAT au sein de l'équipe de programme mise en place par l'Agence spatiale européenne

Classification

Pour citer cet article

Daniel BRETON, « MÉTÉOSAT (PROGRAMME) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Satellites Météosat première et seconde générations

Satellites Météosat première et seconde générations

Satellites Météosat première et seconde générations

Opérationnel depuis 1977 (année du lancement du premier satellite), le programme Météosat fournit…

Radiomètre MVIRI (<em>Meteosat Visible and Infra-Red Imager</em>)

Radiomètre MVIRI (Meteosat Visible and Infra-Red Imager)

Radiomètre MVIRI (Meteosat Visible and Infra-Red Imager)

Embarqué sur les satellites Météosat de première génération, le radiomètre MVIRI fournit toutes les…

Radiomètre SEVIRI (<em>Spinning Enhanced Visible and Infra-Red Imager</em>)

Radiomètre SEVIRI (Spinning Enhanced Visible and Infra-Red Imager)

Radiomètre SEVIRI (Spinning Enhanced Visible and Infra-Red Imager)

Équipant les satellites Météosat seconde génération (MSG-1 à MSG-4), cet instrument imageur SEVIRI…

Voir aussi