Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉTEORITE ALLENDE

La météorite Allende est tombée sur Terre durant la nuit du 8 février 1969 près du village Pueblito de Allende, dans le nord du Mexique (État de Chihuahua). Celle-ci provenait d’un météoroïde (objet interplanétaire dérivant d’astéroïdes ou de comètes) qui a explosé dans l’atmosphère terrestre (on parle alors de météore), libérant une multitude de fragments (appelés météorites lorsqu’ils atteignent le sol) qui ont été dispersés sur une large zone. C’est une météorite riche en carbone, c’est-à-dire une chondrite carbonée, qui renferme des grains plus vieux que notre système solaire. C’est aussi la plus grosse météorite chondrite connue, avec plus de deux tonnes de fragments récoltés. Cette importante quantité de matériel disponible a permis et permet encore de réaliser de nombreuses analyses.

Une météorite arrivée à point nommé

Le météore à l’origine de la météorite Allende était tellement brillant qu’il illumina le ciel avant d’exploser en une multitude de fragments de roches recouverts d’une croûte de fusion (produite par les frottements avec les constituants atmosphériques, qui ont réchauffé la surface du matériel rocheux lors de son entrée dans l’atmosphère). Le champ de dispersion au sol de ces débris s’étend sur une large zone elliptique de près de 50 kilomètres par 8 kilomètres. On ne sait pas exactement combien pesait le météore initial. Si plus de deux tonnes de pierres ont été recensées, de nombreux autres fragments ont probablement été recueillis par des amateurs et collectionneurs de météorites, et on en retrouve encore régulièrement de nouveaux morceaux.

Outre le fait qu’il soit important en quantité, cet objet extraterrestre s’est écrasé à un moment particulier dans l’histoire de la conquête spatiale : quelques mois avant le premier alunissage du module de la mission Apollo-11 (20 juillet 1969) avec ses deux astronautes à bord. À cette époque, les préparatifs, la publicité et l’intérêt du public pour l’espace ne cessaient de croître au fur et à mesure de l’approche de la date du lancement de cette mission historique devant rapporter sur Terre les premiers échantillons lunaires.

Avant l’arrivée de la météorite Allende, il y avait peu de matériel d’origine extraterrestre identifié comme tel avec certitude. La météorite Allende est celle qui a été la plus étudiée, du fait notamment de la grande quantité de roches retrouvées.

Avec les comètes, les météorites chondritiques sont parmi les objets les plus primitifs du système solaire. Elles proviennent d’astéroïdes (on parle d’astéroïdes parents) qui n’ont pas subi, après leur formation, une fusion allant jusqu’à la différenciation (séparation des phases), contrairement à la Terre, par exemple, qui est formée d’un noyau métallique (fer, nickel) recouvert d’un manteau composé de matériaux silicatés. Les astéroïdes parents de météorites chondritiques peuvent être comparés à des conglomérats extraterrestres, c’est-à-dire à des roches constituées de divers grains dont certains se sont formés avant même la formation de notre système solaire. Ces météorites contiennent tous les débris d’avant et d’après l’explosion d’une étoile qui aurait eu lieu juste avant la formation du système solaire, fournissant ainsi des données précieuses sur l’histoire de l’Univers.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Météorite Allende

Météorite Allende

Voir aussi