MÉTAPLASME, rhétorique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Figure de diction » (Du Marsais) qui opère un changement phonétique ou graphique dans le mot par suppression, adjonction ou permutation. Dans sa Rhétorique générale, le groupe Mu a étendu la portée de cette figure en en faisant le paradigme de toutes les figures, qu'elles touchent le « niveau infralinguistique », celui où se situe le mot, ou le « niveau complexe », c'est-à-dire syntaxique. Chaque changement peut s'opérer au début, à l'intérieur et à la fin du mot. Ainsi les « métaboles » (groupe Mu), par suppression, donnent successivement l'aphérèse (las pour hélas), la syncope (Ma'ame pour Madame) ou synérèse (pour des raisons de versification, les deux syllabes du mot diamant se prononcent en trois syllabes) et enfin l'apocope (fac, perpète, ciné). Les métaplasmes par adjonction sont la prosthèse (esquelette) ; l'épenthèse (« merdre », par Jarry) ou paragoge (avecque). L'inverse de la synérèse est la diérèse, la plupart du temps par l'adjonction du « e » muet. Les permutations ou substitutions donnent le palindrome, le verlan ou le loucherbem.

—  Véronique KLAUBER

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique KLAUBER, « MÉTAPLASME, rhétorique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/metaplasme-rhetorique/