COEHORN MENNO VAN baron (1641-1704)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Néerlandais, Coehorn fut le rival de Vauban tout au long de sa carrière militaire qu'il commença dès 1667. En 1674, au siège de Grave (Brabant occidental), il expérimenta un mortier à grenades, dont il perfectionna le maniement à plusieurs reprises. Après le traité de Nimègue (1678), il s'employa à réparer et à moderniser les principales places des Provinces-Unies. En 1685, il publie un traité, Nieuwe Vestingbouw... (Hendrik Rintjes, Leeuwarden), traduit en français en 1706 à La Haye, Nouvelle Fortification tant pour terrain et humide que sec et élevé..., où il expose ses principes en matière de fortification. Plus encore que Vauban, il préconise l'emploi de l'eau comme moyen défensif, ceignant toute place de deux enceintes, l'une remplie d'eau, l'autre à sec et fort large. La reprise des hostilités en 1688 le ramène à la conduite des sièges, notamment à ceux de Namur (1692 et 1695). Après le traité de Ryswick, il entreprend, en tant que lieutenant général des armées, la rénovation des places de Groningue, Nimègue, Berg-op-Zoom.

—  Catherine BRISAC

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle en histoire de l'art, documentaliste chargée du vitrail à la sous-direction des Monuments historiques, conservateur adjoint du musée des Plans-reliefs

Classification

Pour citer l’article

Catherine BRISAC, « COEHORN MENNO VAN baron (1641-1704) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/menno-van-coehorn/