MÉMOIRES DE NOS PÈRES et LETTRES D'IWO JIMA (C. Eastwood)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À compter du 19 février 1945, une bataille de trente-quatre jours opposa dans l'île d'Iwo Jima trois divisions de marines à des soldats japonais cinq fois moins nombreux. Les deux parties en présence savaient que l'île, située à quelque 1 200 kilomètres au sud de Tōkyō, constituerait la base idéale pour des raids de bombardement au cœur du territoire japonais, et les pertes furent énormes. Clint Eastwood a réalisé deux films qui s'inspirent de cet événement. L'un (Mémoires de nos pères, 2006) s'intéresse aux tribulations de la poignée de G.I's, immortalisés par le photographe de guerre Joe Rosenthal, qui hissèrent la bannière étoilée sur l'île ; l'autre (Lettres d'Iwo Jima, 2007) aborde les inquiétudes et la défaite des Japonais, essentiellement par l'entremise de deux personnages aux extrêmes de la hiérarchie militaire.

Les deux œuvres ont la particularité d'éviter tout recours aux stéréotypes idéologiques du film de guerre. On n'y trouvera donc ni accès de patriotisme, ni déclinaisons à bon marché des thématiques existentialistes ou nihilistes. Le diptyque d'Iwo Jima ne propose pas de héros modèles, il s'abstient de célébrer la fidélité à un credo dont on connaît l'absurdité mais auquel on s'attache parce qu'on l'a choisi. Il ne réaffirme pas davantage que le « cœur des ténèbres » est le cœur de l'homme et qu'il n'y a rien à faire pour empêcher l'horreur de triompher. En lieu et place de ces clichés, il réfléchit à la façon qu'a l'être humain de conceptualiser le monde qui l'entoure et d'établir des relations avec ses semblables, amis ou ennemis.

La partie américaine ressemble à une étude de « psychologie du sens commun » (folk psychology). Elle montre combien le public, pour comprendre la guerre, a besoin de figures clés, simples et facilement combinables. À ses yeux, loin du front, le drapeau qui flotte signe la victoire, et les soldats qui l'ont hissé sont forcément les premiers à être arrivés au sommet de la colline à prendre, et donc forcément des héros. À partir de là, le f [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « MÉMOIRES DE NOS PÈRES et LETTRES D'IWO JIMA (C. Eastwood) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-de-vos-peres-lettres-d-iwo-jima/