MEIR BEN SALOMON ABU SAHULA (1260 env.-1335)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Kabbaliste espagnol qui vécut entre les années 1280 et 1290 à Guadalajara, alors centre d'un groupe de la kabbale. Le maître d'Ibn Abu Sahula fut Joshua ben Shaib, lui-même disciple de Salomon ben Abraham Adret. On ne sait si le supercommentaire qui lui est attribué sur les passages ésotériques du commentaire de Naḥmanide sur le Pentateuque est de lui-même ou de son maître.

Ibn Abu Sahula écrivit aussi, en 1325, un commentaire sur le Sefer Yesirah, qu'il acheva en 1332. La préface de cette dernière œuvre est un commentaire du Midraš Šimon ha-Zaddik, traité kabbalistique issu du cercle d'Iyyun. Le commentaire lui-même comprend une critique du commentaire de Naḥmanide sur le premier chapitre du Sefer Yesirah. Son approche de la kabbale diffère de celle de Naḥmanide et du Zohar et elle se fonde sur des spéculations personnelles que l'auteur attribue au Midraš Šimon ha-Zaddik.

Lorqu'il eut terminé son œuvre sur le Sefer Yesirah, il rédigea un commentaire sur le Sefer ha-Bahir, qui fut publié d'une manière anonyme en 1881, sous le titre de Ōr ha-Ganūz. Les vues qu'Ibn Abu Sahula exprime dans ces deux commentaires sont souvent arbitraires et il attribue à Naḥmanide des idées qui contredisent les opinions réelles de ce dernier.

—  Roland GOETSCHEL

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

  • : professeur des Universités, directeur du département d'études hébraïques et juives de l'université de Strasbourg-II, professeur associé à l'Université libre de Bruxelles

Classification

Pour citer l’article

Roland GOETSCHEL, « MEIR BEN SALOMON ABU SAHULA (1260 env.-1335) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/meir-ben-salomon-abu-sahula/