GREENE MAURICE (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 23 juillet 1974 à Kansas City, l'athlète américain Maurice Greene se révèle en 1997 à l'occasion des Championnats du monde d'Athènes. Sur 100 mètres, lui et son « coéquipier » trinidadien du team H.S.I. de John Smith Ato Boldon, plus extraverti, assurent le spectacle lors des tours qualificatifs, en affirmant que l'un ou l'autre va mettre à mal le record du monde du Canadien Donovan Bailey (9,84 s). En finale, Maurice Greene se montre supérieur et devient champion du monde en 9,86 s, devant Donovan Bailey, alors que Boldon n'est que sixième.

Le 16 juin 1999 à Athènes, Maurice Greene bat enfin le record du monde du 100 mètres, en 9,79 s. Ce temps – curieusement le même que celui que Ben Johnson a réalisé à Séoul en 1988 – fera naître quelques rumeurs. Mais à Séville, lors des Championnats du monde, Maurice Greene va faire étalage de tout son talent. Il remporte d'abord le 100 mètres en 9,80 s, devant le Canadien Bruny Surin (9,84 s), puis le 200 mètres (19,90 s), enfin le 4 fois 100 mètres (37,59 s), avec ses partenaires Jon Drummond, Brian Lewis et Tim Montgomery.

Le 23 septembre 2000 à Sydney, Maurice Greene devient champion olympique du 100 mètres (9,87 s), devant Ato Boldon (9,99 s). L'attitude des deux hommes, quelque peu provocante et humiliante pour leurs concurrents, n'est pas à la hauteur de leurs performances. Le 30 septembre, Maurice Greene est champion olympique du 4 fois 100 mètres. En 2001 à Edmonton, malgré une blessure, Maurice Greene est pour la troisième fois consécutivement champion du monde du 100 mètres (9,82 s), devant ses compatriotes Tim Montgomery et Bernard Williams.

Maurice Greene connaît ensuite deux années difficiles. Il est notamment éliminé en demi-finale du 100 mètres lors des Championnats du monde de Paris-Saint-Denis en 2003. Il parvient néanmoins à se qualifier pour les jeux Olympiques d'Athènes en 2004. Dans la capitale grecque, il obtient la médaille de bronze sur 100 mètres (9,87 s), derrière son compatriote Justin Gatlin (9,85 s) et le Portugais Francis Obikwelu (9,86 s), puis la médaille d'argent lors du relais 4 fois 100 mètres.

La suite de sa carrière est perturbée par des blessures, et Maurice Greene annonce sa retraite sportive en février 2008.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « GREENE MAURICE (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-greene-1974/