BAILEY DONOVAN (1967- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Champion olympique du 100 mètres en 1996 à Atlanta, recordman du monde de la distance, Donovan Bailey demeure l'un des plus brillants athlètes canadiens et fait partie des sprinters qui ont marqué l'histoire. En outre, sa trajectoire personnelle constitue un exemple d'ascension sociale fondée sur le sport et les études.

Donovan Bailey est né le 16 décembre 1967 à Manchester (Jamaïque). À quatorze ans, il quitte son île natale et ses plages de sable blanc pour rejoindre le Canada, où son père s'est installé depuis peu, à Oakville, près de Toronto. Pour l'adolescent, la rupture est brutale, mais le sport et les études vont lui permettre de s'épanouir dans sa nouvelle patrie. Il découvre le sprint à l'école Queen Elizabeth Park de Bronte, court le 100 mètres en 12 secondes à seize ans, mais il se montre peu assidu à l'entraînement. Amateur de musique et de fête, il tâte durant deux années du basket-ball au sein de la formation du Sheridan College d'Oakville, avant de se remettre à l'athlétisme. Deux rencontres scellent sa destinée sportive : en 1991, le champion namibien Frankie Fredericks – qui, ironie du sort, sera son dauphin aux Jeux d'Atlanta en 1996 – le persuade que les qualités physiques dont il dispose peuvent lui permettre de réaliser de grandes performances ; deux ans plus tard, Dan Pfaff, l'entraîneur de l'équipe d'athlétisme de l'université de Louisiane à Baton Rouge, le convainc de travailler avec lui et de se plier aux exigences du sport de haut niveau.

Dès lors, le noceur se mue en bosseur : Bailey s'entraîne régulièrement sans délaisser les études (il obtiendra un diplôme d'économie). En 1995, le travail porte ses fruits : il bat le record du Canada du 100 mètres (9,91 s), ce qui lui autorise de belles ambitions pour les Championnats du monde d'athlétisme de Göteborg la même année. En Suède, il remporte le 100 mètres (9,97 s), devant son compatriote Bruny Surin, et le relais 4 fois 100 mètres. Ce double succès aurait dû faire de lui le favori pour la médaille d'or olympique en 1996 à Atlanta, mais l'univers de l'athlétisme demeure circonspect : d'une p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BAILEY DONOVAN (1967- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/donovan-bailey/