Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LOCKE MATTHEW (1622 env.-1677)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Matthew Locke est le compositeur le plus important dans l'histoire du théâtre musical en Angleterre avant Henry Purcell. The Siege of Rhodes lui vaut d'être considéré comme le père de l'opéra anglais.

Né vers 1622, à Exeter, dans le Devon, Matthew Locke a probablement étudié avec Edward Gibbons (un des frères d'Orlando Gibbons), maître des chœurs de la cathédrale d'Exeter, et John Lugge, organiste de cette cathédrale. Durant la dictature de Cromwell, il suit le roi Charles II aux Pays-Bas, ce dont témoigne son manuscrit A Collection of Songes made when I was in the Lowe Countries. À la Restauration, il est, en 1661, « compositeur ordinaire » (Composer in ordinary) du roi Charles II ; après sa conversion au catholicisme, il devient également organiste de Catherine de Bragance, épouse de Charles II. Avec Christopher Gibbons, il écrit la musique du masque de James Shirley Cupid and Death (1653), peut-être le plus élaboré de cette période. Il signe également la majeure partie de l'accompagnement musical du drame de William Davenant The Siege of Rhodes, représenté à Rutland House, à Londres, en 1656, et généralement considéré comme le premier opéra anglais (les compositeurs des musiques additionnelles sont Henry Lawes, Henry Cooke, Charles Coleman et George Hudson). Locke met également en musique d'autres œuvres théâtrales, telles que Psyche (semi-opera, 1675) de Thomas Shadwell, la version de Macbeth (1663) par Davenant, ou encore l'adaptation de The Tempest (semi-opera, 1674) signée Shadwell. Dans cette dernière pièce, Locke utilise pour la première fois dans la musique anglaise des indications telles que soft (« doucement ») ou louder by degrees (« de plus en plus fort ») et introduit des trémolos aux cordes.

La musique instrumentale de Locke, moins audacieuse sur le plan harmonique que ses pièces vocales, est considérée comme l'une des plus raffinées du xviie siècle, comme en témoigne The Little Consort, pour violes (1656). Locke compose également la musique de la cérémonie du couronnement de Charles II ainsi que des anthems pour la chapelle royale. Locke est également un théoricien : son traité Melothesia, or certain general rules for playing upon a continued-bass... (1673) est l'un des premiers ouvrages anglais à aborder « certaines règles générales concernant le jeu accompagnant une basse continue ». Matthew Locke meurt en août 1677, à Londres.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. LOCKE MATTHEW (1622 env.-1677) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 18/01/2011