PERL MARTIN LEWIS (1927-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 24 juin 1927 à New York, Martin Lewis Perl est le fils d'émigrés russes juifs établis à New York au début du xxe siècle. Après des études de chimie à l'institut polytechnique de Brooklyn, interrompues pour cause de guerre par quelques mois passés en mer dans la marine marchande américaine et une année dans une caserne de Washington, il devint ingénieur à la compagnie General Electric. Il reprit ses études à l'université Columbia à l'automne de 1950 et entreprit, sous la direction d'Isaac Rabi, un travail de recherche utilisant la méthode de résonance inventée par celui-ci pour mesurer le moment quadripolaire du noyau de sodium. Après sa thèse soutenue en 1955, il rejoignit le département de physique de l'université du Michigan et y développa, avec Donald Glaser, la technique des chambres à bulles pour analyser les expériences de physique des particules. Nommé professeur à l'université Stanford en Californie en 1964, il participa aux expériences menées avec le grand accélérateur linéaire d'électrons mis en service en 1967. Après la découverte de la structure en quarks des protons, la transformation de l'accélérateur en injecteur d'électrons et de positons dans un anneau de collision permit aux expérimentateurs de réunir des preuves de l'existence du quark charmé (couronné par le prix Nobel de Burton Richter en 1976) puis d'une nouvelle particule de la famille de l'électron : le lepton τ.

Martin Perl

Martin Perl

photographie

Burton Richter, Martin Perl et Gerson Goldhaber (de gauche à droite), au Stanford Linear Accelerator Center (S.L.A.C.). 

Crédits : Stanford Linear Accelerator Center

Afficher

La découverte, en août 1975, du lepton τ ne fut pas une aventure individuelle puisque l'équipe ayant conçu le détecteur destiné à l'étude des processus d'annihilation d'électrons et de positons de haute énergie rassemblait autour de Richter et de Perl plusieurs dizaines de physiciens. Le remarquable travail d'analyse des données recueillies permit de distinguer la fugitive apparition du τ et de mesurer ses caractéristiques. Cette apparition inattendue d'un lepton de troisième génération (après l'électron et le muon) ouvrait la voie à la recherche des quarks lourds b et t. Perl reçut pour sa contribution essentielle le prix Nobel de physique en 1995, prix partagé avec Frederick Reines qui avait découvert le neutrino dans les années 1950. Il a aussi obtenu le prix Wolf en 1982.

Martin Lewis Perl est mort le 30 septembre 2014 à Palo Alto (Californie).

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « PERL MARTIN LEWIS - (1927-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-lewis-perl/