MARKETS, MARKET FAILURES AND DEVELOPMENT, Joseph E. StiglitzFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Certains des travaux majeurs de Joseph Stiglitz portent sur l'analyse des pays en voie de développement (P.V.D.), essentiellement l'Afrique, où il posera le pied pour la première fois en 1967. Selon lui, il y a un écart bien trop important entre ce qu'il observe sur le terrain et ce que prédisent les modèles néo-classiques de l'époque. L'observation du monde rural africain fait germer en lui l'idée d'introduire dans les analyses l'imperfection de l'information des agents et l'absence ou les défaillances de marchés, afin d'expliquer certains déséquilibres observés (comme le chômage) ou la persistance d'institutions que la théorie classique qualifie « d'inefficaces » comme le métayage (location de la terre en échange d'une partie de la récolte). La problématique sous-jacente aux analyses des P.V.D. est évidemment de déterminer les facteurs potentiellement responsables des écarts de richesse par rapport aux pays développés et en particulier pourquoi le rattrapage initialement prédit par les modèles néo-classiques n'a pas lieu. En 1989, Stiglitz contribue à ce débat dans un article publié dans l'American Economic Association Papers and Proceedings sous le titre : « Markets, Market Failures and Development » (Marchés, défaillances de marché et développement).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Ariane TICHIT, « MARKETS, MARKET FAILURES AND DEVELOPMENT, Joseph E. Stiglitz - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/markets-market-failures-and-development/