MARIN YVES MORVAN dit JEAN (1909-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Voix de la liberté dans la nuit de l'Occupation, pilier du programme de la B.B.C. “Les Français parlent aux Français” de l'été de 1940 à l'automne de 1943, sous son pseudonyme de Jean Marin, Yves Morvan a été, dans la guerre puis dans la paix, à la tête de l'agence France-Presse, le défenseur d'un journalisme libre.

Né le 24 février 1909 à Douarnenez (Finistère), ce fils d'officier de marine fit ses études à l'institution Saint-Sauveur de Redon. Après l'École navale et quelques années de service dans la Marine, Yves Morvan fut, dès 1935, correspondant à Londres du Journal. Il fut mobilisé sur place, à la mission franco-anglaise d'information, le 2 septembre 1939. Détaché au service français de la B.B.C. en juin 1940, il y proclama, le 21, sa certitude définitive que la patrie survivrait à ses malheurs. Sa foi invincible dans la victoire future irrigua ses commentaires de l'actualité militaire et politique. Durant quarante mois, la force de ses messages tint, à ses yeux, “à une improvisation ardente, à une spontanéité sans recherche et à l'écho [trouvé chez 80 p. 100 des Français, en un temps où] dans l'urgence, les émetteurs de radio valaient des corps d'armée”.

Dans la guerre des ondes, il voulut affirmer sa foi dans la liberté et son refus de la désespérance. Avec Pierre Bourdan, il sut ne pas masquer les mauvaises nouvelles, nombreuses pour les Alliés durant plus de deux ans. Il participa aux opérations de propagande avant les premiers raids alliés, pour éviter que les Français ne témoignent trop ouvertement à leurs libérateurs futurs une solidarité qui leur eût attiré “les représailles des brutes”. Il fut aussi, dans l'été de 1942, l'un des responsables de la mobilisation contre les persécutions antisémites : il révéla, le 1er juillet, les “assassinats collectifs” perpétrés en Pologne dans des chambres à gaz roulantes ; et alors que le gouvernement de Vichy livrait aux nazis des Juifs de la zone “libre” et que la police parisienne venait de collaborer à la grande rafle du Vél' d'Hiv', il dén [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « MARIN YVES MORVAN dit JEAN - (1909-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marin-yves-morvan-dit-jean/