MARIMBA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sorte de xylophone, dont il existe plusieurs variétés. Marimba est l'un des nombreux noms africains du xylophone et, comme les instruments africains qui portent ce nom possèdent souvent une calebasse accordée en guise de caisse de résonance pour chaque lame de bois, certains ethnomusicologues emploient le mot marimba pour distinguer les instruments dotés de résonateurs en calebasse des autres xylophones.

Le xylophone a probablement été apporté en Amérique latine par des esclaves africains (mais il tire peut-être son origine de contacts pré-hispaniques). Il y a été appelé marimba et est resté un instrument traditionnel populaire en Amérique centrale. Les lames de bois sont fixées sur un cadre posé sur des pieds ou suspendu à la taille de l'instrumentiste. De grands instruments à la sonorité profonde, dotés d'une étendue de six octaves et demie, sont parfois joués par quatre musiciens. Les lames du marimba ont des résonateurs tubulaires ou constitués par des calebasses et, comme en Afrique, une membrane bourdonnante est souvent fixée sur la paroi du résonateur pour ajouter un côté aigu au son de l'instrument.

Le marimba d'orchestre, avec des résonateurs métalliques, a été mis au point aux États-Unis au début du xxe siècle par John C. Deagan et Ulysses G. Leedy. Le résonateur est constitué par des tubes et l'instrument est accordé une octave au-dessous du xylophone d'orchestre ; son étendue varie, mais comporte généralement trois octaves et demie au-dessus du do2. Les xylorimbas sont des marimbas de grande dimension. Parmi les œuvres composées pour le marimba d'orchestre, citons un concertino (1940) du compositeur américain Paul Creston (1940) et, surtout, le Concerto pour marimba et vibraphone de Darius Milhaud (1947).

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MARIMBA  » est également traité dans :

CRÉOLE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 2 027 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les instruments étrangers importés »  : […] Les Amérindiens ont emprunté au Pérou et au Mexique une harpe rustique, sans pédale, le charango , sorte de mandoline à cinq cordes doubles dont la caisse sonore est constituée d'une carapace de tatou ; on retrouve cet instrument du Mexique à l'Argentine. Les Africains ont importé les arcs musicaux ( carimba ou caramba au Guatemala et au Honduras), des instruments à percussion ( cajón du Pérou […] Lire la suite

INSTRUMENTS DE MUSIQUE - Facture instrumentale

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Anne PENESCO
  •  • 6 775 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les instruments à percussion (idiophones et membranophones) »  : […] Ils peuvent être en peau, en bois ou en métal. Les instruments à peau sont constitués d'un fût en cuivre, en aluminium ou en bois, de forme et de dimensions variables, sur lequel sont tendues une ou deux peaux – de chèvre, de mouton ou de veau – mises en vibration par percussion avec la main ou avec des baguettes. Parmi ces instruments, seule la timbale s'accorde ; les autres instruments, comme […] Lire la suite

XYLORIMBA

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 120 mots

Instrument à percussion, à clavier, appelé aussi xylomarimba. C'est en effet une variété de marimba particulièrement adaptée à la musique de jazz. Il a été introduit dans l'orchestre symphonique contemporain. On rencontre des xylorimbas de différentes tessitures ; le plus employé en France va de fa  3 à do  7 (en sons réels ; les sons écrits correspondent à l'octave grave) ; c'est l'instrument de […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MARIMBA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marimba/