KEMPE MARGERY (1373 env.-env. 1440)

Mystique anglaise, connue par le récit de sa vie, qu'elle a dicté à deux secrétaires différents (et en deux temps). Le manuscrit de Margery Kempe, dont des morceaux choisis avaient paru en 1901 à Londres sous la forme d'un « court traité », ne fut publié qu'en 1936 (version modernisée, sous le titre Margery Kempe) et 1940 (édition critique, établie par S. B. Meechet et intitulée The Book of Margery Kempe). Originaire du Norfolk, mariée à un homme politique, dont elle eut quatorze enfants, Margery raconte ses nombreux pèlerinages (à Rome, pour la canonisation de sainte Brigitte ; en Terre sainte, en 1414 ; à Norwich, pour rencontrer l'ermite Julienne) et ses expériences spirituelles. L'intérêt de cette autobiographie (la plus ancienne du genre en langue anglaise) vient de ce que Margery Kempe n'est pas une recluse, mais une femme du monde ; précieux comme document psychologique et historique, Le Livre de Margery Kempe est néanmoins un peu décevant sur le plan spirituel.

—  Jean-Robert ARMOGATHE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Robert ARMOGATHE, « KEMPE MARGERY (1373 env.-env. 1440) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/margery-kempe/