MARCHE SUR ROME (1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Italie du début des années 1920 est un État en crise, écartelé entre les nationalistes qui exploitent, avec Gabriele D'Annunzio, le thème de la « victoire mutilée » (l'Italie, dans le camp des vainqueurs en 1918, n'avait pas obtenu les satisfactions territoriales qu'elle attendait), et les forces révolutionnaires qui, stimulées par l'exemple de la Révolution russe de 1917, ont menacé les institutions du pays en 1919-1920. Face à ces troubles, le mouvement fasciste de Benito Mussolini se pose tout à la fois en promoteur d'une synthèse du nationalisme et du socialisme et en défenseur de l'ordre existant, transformant volontiers les fascistes en briseurs de grève. Au printemps de 1922, le mouvement mussolinien comptait 700 000 membres. Le 27 octobre, Mussolini organise une marche sur Rome des troupes fascistes. Celles-ci auraient pu aisément être arrêtées par les troupes royales. Mais nombreux sont ceux qui pensent que le fascisme peut être utile dans un premier temps et qu'il sera toujours possible de le neutraliser par la suite. Le roi Victor-Emmanuel III est de ceux-là. Le 29 octobre 1922, à la suite de la marche sur Rome, il demande à Mussolini de former le nouveau gouvernement.

Marche sur Rome, 1922

Marche sur Rome, 1922

vidéo

Dans l'Italie en crise de 1922, le coup de force de la marche sur Rome marque l'arrivée au pouvoir de Mussolini. Désarroi et désorganisation expliquent le succès de son mouvement des Faisceaux italiens de combat, devenu, en novembre 1921, le Parti national fasciste. Soutenu par des bandes... 

Crédits : Pathé

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification


Autres références

«  MARCHE SUR ROME (1922)  » est également traité dans :

MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 3 761 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le maître de l'Italie fasciste (1922-1940) »  : […] À partir de 1920, la vie de l'ancien directeur de l' Avanti ! se confond avec celle de son mouvement (devenu Parti national fasciste en 1921), puis avec celle du régime qu'il a instauré en octobre 1922 à la suite d'une période de violence dont le point d'aboutissement fut la « marche sur Rome » et la désignation de Mussolini comme Premier ministre : un régime dont le raidiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-mussolini/#i_30706

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « MARCHE SUR ROME (1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-sur-rome/