DI CENTA MANUELA (1963-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Italienne Manuela Di Centa a réussi, en 1994 aux Jeux de Lillehammer, l'exploit de remporter au moins une médaille dans chacune des cinq épreuves inscrites au programme olympique de ski de fond féminin. Dominant alors sa discipline au niveau international, malgré la concurrence des Russes (Elena Välbe, Lioubov Egorova, Larissa Lazutina) et de sa brillante compatriote Stefania Belmondo, elle remporta deux fois le classement général de la Coupe du monde de ski de fond (1994 et 1996). Elle a également obtenu, de 1991 à 1995, sept médailles (4 en argent et 3 en bronze) aux Championnats du monde.

Née le 31 janvier 1963 à Paluzza, près de la frontière autrichienne, Manuela Di Centa, talent précoce, est dès l'âge de dix-sept ans un élément clé de l'équipe nationale de ski de fond. Après les jeux Olympiques de Sarajevo, en 1984, cette jeune fille franche et indépendante abandonne le sport : elle critique publiquement la manière dont la Fédération italienne de ski traite les sportives féminines et dénonce l'emploi présumé du dopage sanguin et d'autres techniques de préparation illégales. Néanmoins, à l'issue de plusieurs changements dans l'encadrement sportif, elle réintègre l'équipe italienne en 1987 et participe aux Jeux de Calgary l'année suivante, mais ne rapporte aucune médaille.

Après une performance décevante en 1992 aux Jeux d'Albertville, où elle doit se contenter d'une médaille de bronze (relais 4 fois 5 km), Manuela Di Centa découvre qu'elle souffre d'une maladie thyroïdienne qui réduit son endurance physique. Elle commence alors un traitement et, deux ans plus tard, domine les compétitions internationales de ski de fond. Manuela Di Centa réussit donc une formidable performance aux Jeux de Lillehammer en 1994. Elle entame la compétition, le 13 février, par le 15 kilomètres style classique, qu'elle remporte devant la redoutable Soviétique Lioubov Egorova. Le 15, sur 5 kilomètres style classique, Egorova prend sa revanche et Manuela se contente de la médaille d'ar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  DI CENTA MANUELA (1963- )  » est également traité dans :

EGOROVA LIOUBOV (1966-    )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 711 mots

Deux ans plus tard, à Lillehammer, chacune des cinq épreuves féminines de ski de fond est l'occasion d'une lutte acharnée entre Lioubov Egorova et la tonique Italienne Manuela Di Centa. Le 13 février, Di Centa s'adjuge le 15 kilomètres style libre, devant la Russe, à près de 20 secondes ; le 15, dans le 5 kilomètres style […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lioubov-egorova/#i_51575

Pour citer l’article

« DI CENTA MANUELA (1963-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuela-di-centa/