MANIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du mot grec mania, qui signifie « folie furieuse », l'ancienne médecine avait fait le nom technique de la folie en général (les modernes en ont tiré les composés mégalomanie, érotomanie, kleptomanie, etc.). Dans la langue commune, la notion s'atténua considérablement et en vint à désigner de petits travers, des habitudes bizarres, de légères obsessions. Mais les psychiatres modernes n'abandonnèrent pas le mot et lui donnèrent au contraire un sens fort, celui de la folie dans laquelle prédominent les symptômes positifs : agitation, loquacité, extravagances. Tel est le sens qu'il a dans la nosologie de Pinel, puis dans celle d'Esquirol (1838, « exaltation de la sensibilité, de l'intelligence et de la volonté »). Falret (1854) lui donne son sens définitif en l'adoptant pour décrire la phase expansive de la « folie circulaire », connue après 1895 sous le nom de psychose maniaco-dépressive (Kraepelin). Le symptôme maniaque peut néanmoins se rencontrer dans d'autres psychoses : schizophrénie, démence sénile, paralysie générale, psychose puerpérale, ainsi que dans les encéphalopathies et les tumeurs cérébrales.

—  Georges TORRIS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MANIE  » est également traité dans :

DÉLIRE

  • Écrit par 
  • Gabriel DESHAIES
  •  • 2 910 mots

Dans le chapitre « Les structures délirantes »  : […] Parler de structures délirantes ne veut pas dire qu'une espèce de forme sui generis habite ou parasite la personnalité, comme un ver le fruit. Cela signifie que la personnalité elle-même, en particulier le moi, se trouve submergée par une certaine dynamique affective, et elle tend à s'organiser ou à se réorganiser selon une structuration nouvelle, en l'occurrence délirante, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delire/#i_4252

MALADIES MENTALES

  • Écrit par 
  • Paul SIVADON
  • , Universalis
  •  • 5 762 mots

Dans le chapitre « Divers types de maladies mentales »  : […] On dit qu'il y a arriération mentale lorsque le développement des fonctions mentales est freiné par un trouble précoce du fonctionnement cérébral. Les causes en sont variées : héréditaires, métaboliques, infectieuses, traumatiques, etc. On distingue divers degrés d'arriération. La plus profonde, l' idiotie, correspond à l'incapacité d'apprentissage de la parole. L'imbécillit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-mentales/#i_4252

MANIACO-DÉPRESSIVE PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Maurice BAZOT
  •  • 3 920 mots

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] Toute maladie est un fait de civilisation et son aspect change avec le contexte historique et les conditions culturelles. Le malade subit son mal, mais en bâtit l'expression clinique avec les « matériaux » qu'il reçoit de son milieu. Le médecin participe du même environnement lorsqu'il dépeint, nomme et traite l'affection en cause, à la lumière des acquis scientifiques de son temps. Avec les siècl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose-maniaco-depressive/#i_4252

PINEL PHILIPPE (1745-1826)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 1 581 mots

Aliéniste français à qui est attribuée la « libération », sous la Révolution, des malades à l'intérieur des asiles. Après des études classiques au collège de Lavaur (Tarn) puis ecclésiastiques au collège de l'Esquille à Toulouse, Pinel quitte la soutane pour préparer dans cette ville son doctorat de médecine, auquel il est reçu en 1773. L'année suivante, il part pour Montpellier où il sympathise a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-pinel/#i_4252

TRAITÉ MÉDICO-PHILOSOPHIQUE SUR L'ALIÉNATION MENTALE OU LA MANIE, Philippe Pinel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean GARRABÉ
  •  • 869 mots

Dans le chapitre « Du geste à l'écrit »  : […] Exerçant ses fonctions de septembre 1793 à avril 1795 dans cet hospice réservé aux hommes, il peut apprécier les résultats obtenus grâce à sa seule autorité morale par Pussin (1746-1811), surveillant du « 7 e  emploi », le service où étaient enfermés les fous. Ce dernier parviendra en prairial de l'an V (avril 1797) à supprimer l'usage des chaînes jusque-là utilisées pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-medico-philosophique-sur-l-alienation-mentale-ou-la-manie/#i_4252

Pour citer l’article

Georges TORRIS, « MANIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manie/