MAÎTRE DU REGISTRUM GREGORII (fin Xe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La personnalité du Maître du Registrum Gregorii domine nettement celle des enlumineurs des xe et xie siècles. Peintre de l'archevêque Egbert de Trèves (977-993), qui sut faire de sa ville un important centre artistique, le Maître du Registrum tenta avec succès une synthèse entre la tradition carolingienne et les modèles byzantins, alors nombreux dans le milieu ottonien. Son chef-d'œuvre, les deux feuillets du Registrum Gregorii partagés entre la Stadtbibliothek de Trèves et le musée Condé de Chantilly, montre un style antiquisant et raffiné où la majesté lointaine et comme adoucie des personnages s'allie à une élégance sereine. Sur le feuillet de Chantilly est représenté le portrait idéalisé d'Otton II ou d'Otton III, entouré des provinces de son empire ; sur celui de Trèves, saint Grégoire inspiré par la colombe du Saint-Esprit. Il faut encore signaler dans l'œuvre du Maître le livre d'Évangiles provenant du trésor de la Sainte-Chapelle de Paris dont la reliure d'orfèvrerie fut offerte par Charles V, un autre recueil d'Évangiles daté de 996, conservé à Manchester (John Rylands Libr. 98), un sacramentaire à l'usage de Lorsch (Chantilly). On lui attribue aussi certaines peintures du Codex Egberti (Trèves, Bibl. mun., codex 24), offert à Egbert par deux moines de Reichenau. Rien ne prouve vraiment qu'après la disparition d'Egbert, le Maître se soit retiré à Liège et y ait sculpté des ivoires.

—  Danielle GABORIT-CHOPIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAÎTRE DU REGISTRUM GREGORII (fin X e s.)  » est également traité dans :

OTTONIEN ART

  • Écrit par 
  • Florentine MÜTHERICH
  •  • 3 497 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Enluminure »  : […] C'est avant tout l'enluminure qui assura à l'art ottonien sa place prédominante en Europe. Tandis que la peinture monumentale n'a été conservée que dans un petit nombre d'édifices – les fresques de Saint-Georges d'Oberzell à Reichenau sont les plus importantes –, de nombreux livres enluminés prouvent la richesse de chaque école. Parmi les plus grandes créations de l'art ottonien figurent de vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-ottonien/#i_24957

Pour citer l’article

Danielle GABORIT-CHOPIN, « MAÎTRE DU REGISTRUM GREGORII (fin Xe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitre-du-registrum-gregorii/