MAHĀRĀSHTRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième État de la république de l'Inde par sa population (96,9 millions d'habitants selon le recensement de 2001), troisième par sa superficie (cet État s'étend sur 307 000 km2) et enfin par la présence de Bombay, ou Mumbai (17 millions d'habitants dans l'agglomération), première ville de l'Inde. Le Mahārāshtra est l’un des États les plus urbanisés du pays (42 p. 100 en 2001 contre 27 p. 100 pour l’ensemble de l’Inde).

Inde : carte administrative

Carte : Inde : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Inde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'État de Mahārāshtra doit son unité avant tout à la prédominance de castes parlant le mahrātte, parmi lesquelles la plus importante — celle des Mahrāttes justement —, appartenant à la « varna » des kshatriya, a joué un rôle politique de premier plan dans l'histoire de l'Inde, en particulier à l'époque contemporaine : il s'en est peut-être fallu du hasard d'une bataille que les Mahrāttes ne réussissent à leur profit une unification de l'Inde qui aurait changé le cours de son histoire. C'est d'ailleurs le facteur linguistique qui a présidé, en 1960, à la scission de l'État de Bombay en deux États, le Mahārāshtra et le Gujarat.

Mais il existe d'autres facteurs d'unité : du point de vue physique, le Mahārāshtra correspond pour l'essentiel à l'immense chape de laves qui s'est étendue sur le nord-ouest de la péninsule au Crétacé ; elle porte des plateaux couverts en partie de sols noirs, ou regur, qui ont des qualités agricoles certaines. Ils sont notamment bien adaptés à la culture du coton, si bien qu'on les qualifie parfois de « sols noirs à coton ». Du point de vue économique, l'influence dominante de Bombay joue un rôle unificateur de première importance.

Cet espace de grande dimension est évidemment très varié. D'ouest en est, on rencontre une mince bande côtière, le long de la mer d'Oman, puis une énorme marche d'escalier, celle des Ghātes occidentales, puis les grands plateaux qui forment l'essentiel de la région.

Les parties occidentales sont très arrosées. La saison des pluies n'y dure guère plus de quatre mois, mais les quantités de précipitations sont importantes : toujours plus de 1 200 millimètres et bea [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAHARASHTRA  » est également traité dans :

AJAṆṬĀ

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 2 267 mots
  •  • 1 média

Au centre de la chaîne des monts Indhyadri ou Ajaṇṭā (État du Maharashtra, district d'Aurangabad), le monastère d'Ajaṇṭā se compose d'une trentaine de cavernes creusées dans la roche volcanique d'un cirque au fond duquel coule un torrent. Comme tant d'autres, ces monuments rupestres, aménagés par de généreux donateurs, abritaient des moines bouddhistes pendant la saison des pluies. Ce haut lieu de […] Lire la suite

AURAṄGĀBĀD

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 182 mots
  •  • 1 média

Ville du Mahārāṣṭra (Inde), fondée au xvi e  siècle. L'empereur moghol Aurangzeb (1658-1707) la dota de nombreux édifices, parmi lesquels on citera le mausolée de son épouse favorite. Au flanc de l'épaulement rocheux qui surplombe la plaine d'Auraṅgābād, des bouddhistes creusèrent des grottes : ces monuments s'échelonnent approximativement du ~ ii e  siècle au milieu du vii e  siècle. L'ensemble, […] Lire la suite

BOMBAY ou MUMBAI

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 2 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'organisation de l'espace urbain »  : […] Le site de Bombay, excellent pour un comptoir, s'avère moins favorable à la construction d'une grande ville moderne. Le sous-développement de l'économie indienne n'a pas permis la mise en place d'équipements suffisants.. L'étude par quartiers révèle une réalité complexe, qu'on ne peut résumer en une opposition simple entre « ville européenne » et « ville indigène » comme on le fait parfois (cf. pl […] Lire la suite

HYDERĀBĀD, Union indienne

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 321 mots
  •  • 1 média

Ville de l'Inde, la sixième par sa population (3 637 400 hab. au recensement de 2001). Située dans le centre-est de la péninsule, sur les grands plateaux gneissiques du Deccan, elle est la capitale de l'État d'Āndhra Pradesh. Fondée en 1589 par l'un des souverains de Golconde, puissant royaume musulman de l'Inde du Sud, Hyderābād doit sa fortune à son rôle de capitale de cet État. Le nizẓām de Hyd […] Lire la suite

MARATHE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Ian RAESIDE
  •  • 2 634 mots

Quatrième langue « constitutionnelle » de l'Union indienne avec soixante-cinq millions de locuteurs dans les années 1990, le marathe (mahratte, ou marāthī ) est une langue indo-aryenne parlée à l'ouest et au centre du pays, c'est-à-dire dans un triangle dont les sommets seraient Bombay et Goa sur la côte et Nagpur au cœur de la péninsule. Le māhārāṣṭrī , forme ancienne du terme marāthī actuel, […] Lire la suite

NAGPUR

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 229 mots
  •  • 1 média

Ville principale de la région de Vidarbha, Nagpur est située à peu près au centre de l'Inde, dans l'est de l'État de Maharashtra. Nagpur a une position de contact, entre les plateaux de laves du nord-ouest de la péninsule et les régions humides granito-gneissiques du Nord-Est. Elle est située au carrefour des liaisons ferroviaires entre les quatre principales villes du pays (Mumbai, Delhi, Chennay […] Lire la suite

POONA

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

Ville de la république de l'Inde dans l'État du Maharashtra, Poona (Pune) est située sur un affluent de la Krishna, au nord-ouest du Dekkan sur le plateau de laves du Maharashtra, à 190 kilomètres seulement au sud-est de Bombay (Mumbai) dont elle est séparée par l'impressionnante barrière des Ghâtes de l'Ouest. La croissance de la population de Poona est rapide (5 millions hab. en 2008) et la pla […] Lire la suite

ŚIVAJĪ (1627-1680)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 151 mots

Fondateur de l'État marathe. Fils d'un haut fonctionnaire hindou de caste élevée, Śivajī conçoit fort jeune le dessein de libérer le Maharaśtra de la domination musulmane du Grand Mogol. Simple chef de bande au départ, il s'empare de nombreux forts montagnards et mène contre le lourd appareil militaire impérial une guérilla de harcèlement extrêmement efficace. Il libère ainsi de proche en proche u […] Lire la suite

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « MAHĀRĀSHTRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/maharashtra/