MA SAISON PRÉFÉRÉE, film de André Téchiné

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1943, André Téchiné a suivi l'itinéraire classique des membres de la « seconde génération » de la Nouvelle Vague : entré en 1963 à l'I.D.H.E.C., il collabore dès l'année suivante aux Cahiers du cinéma. Il passe à la réalisation en 1970 avec Paulina s'en va, variation sur le thème de la folie dans laquelle Bulle Ogier livre une mémorable interprétation. Par la suite il gagne peu à peu une grande audience en France, grâce à des films où le non-conformisme du récit est « compensé » par la présence d'acteurs populaires (Barocco, 1976 ; Les Sœurs Brontë, 1979 ; Hôtel des Amériques, 1981). Mais le triomphe proprement dit ne viendra qu'en 1994, pour Les Roseaux sauvages (1994). Ma Saison préférée est pour lui l'occasion d'une nouvelle collaboration avec Catherine Deneuve (après Hôtel des Amériques et avant d'autres films encore), et avec Pascal Bonitzer (scénariste des Innocents, en 1985, lui aussi retrouvé par la suite). Téchiné s'y montre fidèle à ce qui est devenu sa marque de fabrique, effleurement d'une thématique « à risque » (homosexualité, désir incestueux), jeunes corps féminins nus, nombreux personnages secondaires et distanciation brechtienne mezzo voce (obtenue ici par un découpage du récit en segments titrés et quelques clins d'œil pour les happy few, comme une apparition d'Ingrid Caven dans son propre rôle ou une citation de l'inusable Mépris de Godard : « Il faut toujours finir ce qu'on a commencé. »).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « MA SAISON PRÉFÉRÉE, film de André Téchiné », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ma-saison-preferee/