LUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Populations montagnardes vivant dans l'ouest de l'Iran, les Lur sont établis au sud des régions habitées par les Kurdes et à l'ouest du pays bakhtyari. Ils seraient, au début du xxie siècle, 2,6 millions. Les terres des Lur s'étendent de la frontière irakienne à Kermanshah et sont traversées par les monts Zagros. Une partie des populations lur vivent en agriculteurs sédentaires au fond de vallées fertiles, mais l'essentiel de cette ethnie est nomade. De souche iranienne et mélangés à des populations arabes, les Lur parlent un dialecte persan archaïque. Musulmans shī‘ites, ils appartenaient autrefois à la secte des Ali Ilahis. Socialement, ils sont divisés en tribus. Les nomades lur transhument par petits groupes vers les pâturages d'été avec leurs troupeaux de chèvres et de moutons ; ces troupeaux constituent l'essentiel de leurs ressources, complétées par des récoltes pratiquées en culture sèche : blé, orge, millet. Les paysans lur sédentarisés cultivent du coton, des céréales, de la vigne, et continuent de conduire leurs petits troupeaux sur les hauteurs où se trouvent les ailak (petits hameaux d'estivage). Les Lur ont réussi à survivre à toutes les pressions politiques qui se sont exercées sur eux pendant le début du xxe siècle : sous Reza shah, dont la politique était de sédentariser les nomades par la force, nombre de tribus furent massacrées, moururent de faim, ou furent déportées dans le Khorasan ; les survivants furent obligés de s'installer dans des villages et de vivre sous l'autorité de grands propriétaires fonciers. Ce n'est qu'après la chute de Reza shah, en 1941, que les Lur, comme les autres populations nomades d'Iran, reprirent leur vie d'éleveurs nomades.

Le Luristan, ou pays des Lur, se compose de deux régions bien distinctes. Au nord, il est habité par les Feili Lur, divisés en Pishkuh (cismontains), à l'est, et en Pushtkuh (ultramontains), à l'ouest. Ce sont les Lur proprement dits. Ils [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LUR  » est également traité dans :

BAKHTYĀRĪ ou BAKHTIYARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 736 mots

Venus, semble-t-il, de Syrie entre le iv e et le x e siècle pour s'installer en Iran, les Bakhtyārī sont plus connus, du ix e au xv e siècle, sous le nom de « grands Lurs » et prétendent ne pas être d'origine persane. Musulmans shī‘ites, ils parlent un persan dialectal, ou luri. Dans les années 2000, ils sont environ un million. Ils vivent dans le pays Bakhtyār, entre Ispahan et Maidan-e-Nafta […] Lire la suite

LURISTAN ou LORESTAN

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 116 mots
  •  • 1 média

Province de l'Iran, à l'ouest et au sud-ouest d'Ispahan (Isfahan), le Luristān (ou Louristan, ou Lorestan) doit son nom aux peuples lur, qui utilisent des dialectes de la famille iranienne (du groupe sud-occidental des langues iraniennes). Le Luristān (28 294 km 2 ,1 716 500 hab. au recensement de 2006) s'étend essentiellement sur les chaînes et vallées du Zagros central ; il est occupé principale […] Lire la suite

Les derniers événements

8-21 février 2013 France. Découverte d'une fraude sur la viande de bœuf dans l'industrie agroalimentaire

Lur Berri. Ses agréments sanitaires sont retirés à la société Spanghero. La société Comigel n'est pas blanchie pour autant. Le 18, après avis des autorités sanitaires, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll rétablit les agréments sanitaires de Spanghero en raison des conséquences de l'arrêt de l'activité de l'entreprise sur l'emploi de ses  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Charles BLANC, « LUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lur/