LUG(US), irl. LUG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Désignant l'équivalent de Mercure dans le schéma religieux de César, le théonyme gaulois Lug(us) est attesté : par le toponyme latinisé Lugu-dunum (« forteresse de Lugus »), dont on connaît une quinzaine d'exemplaires — les principaux sont Lyon (Rhône), Laon (Aisne), Laudun (Gard), Loudun (Vienne), Loudon (Sarthe), Leiden (Pays-Bas) ; par le pluriel Lugoves (« les [trois] Lugus ») dans deux inscriptions gallo-romaines à Avenches (Suisse) et à Bonn (Allemagne) ; par l'anthroponyme Lugu-selva « [celle qui est] la propriété de Lug » dans une inscription de Périgueux ; par un petit nombre de dérivés suffixés du type Lugurix, à Genouilly (Cher), ou Lugius à Narbonne. Il existe en Grande-Bretagne dans le toponyme hybride, britto-roman Luguvallium, ancien nom de Carlisle, près du vallum d'Hadrien.

Tous les autres témoignages sont celtiques insulaires. Le dieu Lug (« lumineux ») est principalement connu comme le premier dieu du panthéon irlandais et chef des Túatha Dé Dánann (« tribus de la déesse Dana »). Le texte mythologique qui raconte ses aventures est le Cath Maighe Tuireadh, ou « Bataille de Moytura », dont la version le plus ancienne est contenue dans un manuscrit du xve siècle. Mais le texte est très archaïque et on a des preuves qu'il était connu antérieurement au xe siècle. Lug est dit samildanach « polytechnicien », et il porte le surnom de Lamfada, « au long bras ». Il possède à lui seul toutes les capacités et il assume toutes les fonctions de tous les autres dieux : il est simultanément druide, guerrier et artisan. C'est lui qui, par sa magie, assure aux Irlandais la victoire sur les génies malfaisants, ou Fomoire, qui opprimaient l'Irlande. Fils du Fomoire Delbaeth (la « forme » indifférenciée) et d'Eri (« Irlande »), il vainc son grand-père Balor (l'« éclair » ?) en le tuant d'un coup de pierre avec sa fronde. Mais Lug est dit aussi fils de Cian (« lointain »), et Cian est fils de Diancecht, le dieu-médecin. Lug est pour sa part le père du grand héros de l'épopée d'Ulster, Cuchulainn. Une version plus ancienne du Cath Maighe Tuireadh, transcrite au xvie siècle, lui donne une allure « odhinique » marquée (caractère sombre, vindicatif, violent).

Les aventures de l'équivalent gallois, Llew Llawgyffes (« à la main agile »), sont racontées par les écrits médiévaux des Mabinogion, mais la mythologie de ces récits est très affadie, diluée et romancée.

—  Christian-Joseph GUYONVARC'H

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LUG(US), irl. LUG  » est également traité dans :

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Les dieux de la Gaule sont définis avec précision par César dans un court passage du De bello gallico ( vi , 17). S'adressant à un public romain, César, en se servant de théonymes romains, indique les fonctions et les champs d'activité théologiques des divinités gauloises : « Ils honorent Mercure comme le plus grand dieu. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/#i_80225

DRUIDES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 2 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Conception celtique du temps »  : […] Les Celtes n'ignoraient pas l'écriture : les Gaulois ont utilisé l'alphabet grec dans des inscriptions votives ou funéraires. Par ailleurs, les textes irlandais contiennent d'innombrables mentions d'emploi de l'écriture ogamique par les filid , voire par des guerriers. Mais l'écriture était proscrite en tant qu'archive ou moyen de transmission du savoir traditionnel parce que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/druides/#i_80225

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Lectures syncrétistes romaines »  : […] L' interpretatio romana , dont parle Tacite dans la Germanie , consistait à identifier les dieux indigènes avec les dieux romains. Ce phénomène est déjà mis en œuvre dans la célèbre description de César : « En tête des dieux, ils honorent Mercure ; ses représentations sont les plus nombreuses ; ils le tiennent pour l'inventeur de tous les arts, le chef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_80225

NUADA

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 323 mots

Dans la mythologie celtique irlandaise, Nuada est le roi des Túatha Dé Dánann, ou tribus de la déesse Dana. Au cours de la première bataille de Mag Tured, livrée contre les Fir Bolg pour la possession de l'Irlande, Nuada a le bras droit coupé et doit renoncer à régner. Les nobles d'Irlande élisent pour le remplacer un roi fomoire, Bres, qui se révèle tout de suite un mauvais roi : il exige le paie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuada/#i_80225

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, « LUG(US), irl. LUG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lug-us-lug/