DALLA LUCIO (1943-2012)

Auteur-compositeur-interprète profondément aimé de ses contemporains et internationalement reconnu, Lucio Dalla fut une des grandes voix de la chanson italienne. Son écriture anticonformiste, sa voix puissante et ses mélodies élaborées en font l'auteur de chansons désormais mythiques (L'Anno che verrà, Piazza grande, Com'è profondo il mare) qu'il a composées au cours d'une carrière de près de cinquante ans et qui ont largement contribué à l'évolution de la chanson transalpine.

Lucio Dalla

Lucio Dalla

photographie

Figure de proue de la chanson transalpine, le chanteur et compositeur Lucio Dalla a créé au cours d'une carrière de près de cinquante ans un répertoire alliant chansons à texte et mélodies élaborées. 

Crédits : Graziano Arici/ Age Fotostock

Afficher

Né à Bologne le 4 mars 1943, Lucio Dalla est plongé dès son enfance dans l'univers de la musique : sa mère Iole Melotti, qui l'élève seule, est une clarinettiste et pianiste confirmée. Le jeune garçon étudie la clarinette et fait ses premières armes dans l'univers du jazz au sein de la formation Reno Jazz Gang. Après avoir rejoint pour un temps le groupe I Flipper, il se lance dans une carrière solo et sort son premier 45-tours en 1964. Il fonde ensuite le groupe Idoli avec lequel il enregistre un premier album intitulé 1999.

En 1971, sa participation au festival de la chanson italienne de San Remo le révèle au grand public. Il y interprète notamment son premier grand succès, 4/3/1943, également appelé Bambino de Gesú, que Dalida reprendra en français sous le nom Jésus Bambino.

Les années 1970 seront marquées par sa collaboration avec Roberto Roversi, poète bolonais de la mouvance néo-réaliste. De leur complicité, naîtront, de 1973 à 1976, trois albums – dont le plus connu reste Automobili – très engagés politiquement à gauche et empreints de l'atmosphère qui marque l'Italie des années de plomb. Si cette poésie sociale, aux mélodies expérimentales, ne séduit pas un large public, elle rencontre la faveur d'une audience politisée.

Par la suite, Lucio Dalla s'éloigne du radicalisme de Roversi. Il décide de travailler seul et d'écrire lui-même ses textes. Avec Com'è profondo il mare (1977), Lucio Dalla (1979) et sa tournée Banana Republic, il devient un chanteur populaire à l'écriture intimiste, parlant, avec la langue de tous les jours, des choses de la vie, de sa fascination pou [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« DALLA LUCIO - (1943-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucio-dalla/