MAINE LOUIS AUGUSTE DE BOURBON duc du (1670-1736)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prince français, né le 31 mars 1670, probablement à Saint-Germain-en-Laye, mort le 14 mai 1736 à Sceaux.

Fils aîné de Louis XIV et de la marquise de Montespan, Louis Auguste est légitimé en 1673 et reçoit le titre de duc du Maine. Il combat dans la guerre de la Ligue d'Augsbourg (1689-1697) et, en 1714, Louis XIV le désigne apte à succéder au trône à défaut des princes du sang. Le roi renforce sa décision dans son testament, indiquant que le duc du Maine doit être membre du futur conseil de Régence et obtenir la tutelle du jeune Louis XV ainsi que le commandement de la garde royale. En octroyant au duc des pouvoirs aussi étendus, Louis caresse l'espoir de restreindre l'autorité de son neveu légitime, Philippe, duc d'Orléans, qui doit légalement devenir le régent de Louis XV. Immédiatement après la mort de Louis XIV, le 1er septembre 1715, le duc d'Orléans fait néanmoins casser le testament par le Parlement. S'emparant du pouvoir, il ne confie pas la garde royale au duc du Maine et prive ce dernier de son statut de prince du sang en juillet 1717. Furieuse, l'épouse du duc de Maine, Louise Bénédicte de Bourbon-Condé, entraîne en 1718 son époux dans un complot. Fomentée avec l'ambassadeur espagnol, Antonio del Giudice, prince de Cellamare, cette conspiration vise à désigner Philippe V d'Espagne (petit-fils de Louis XIV) comme régent à la place du duc d'Orléans. Prévenu, ce dernier fait arrêter le duc du Maine, son épouse et Cellamare en décembre 1718. Emprisonné pendant un peu plus d'un an au château de Doullens (en Picardie), le duc du Maine se retire ensuite de la vie politique, tandis que sa femme tient une cour brillante dans leur château de Sceaux. Philippe d'Orléans conservera dès lors la régence jusqu'au sacre de Louis XV, en 1723.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MAINE LOUIS AUGUSTE DE BOURBON duc du (1670-1736)  » est également traité dans :

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une famille désunie »  : […] Ces révoltes des princes du sang et de la famille royale sont d'autant plus graves qu'elles s'accompagnent d'accords conclus avec l'ennemi espagnol sous forme de véritables traités, comme celui de Gaston d'Orléans en 1632, ou celui du Grand Condé en 1652-1653. La Cour traite également avec eux comme avec des puissances : en 1614, le prince de Condé, les ducs de Nevers, de Mayenne, de Bouillon et d […] Lire la suite

MONTESPAN FRANÇOISE ATHÉNAÏS DE ROCHECHOUART DE MORTEMART marquise de (1641-1707)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 345 mots

D'une famille saintongeaise très ancienne et illustre dans tous les domaines, Françoise Athénaïs de Rochechouart vint à la cour en 1660 pour devenir fille d'honneur de la nouvelle reine. En 1663, elle épousa Louis Henri de Pardaillan, marquis de Montespan, dont elle eut un fils, le duc d'Antin. Brillant à la cour par sa beauté et son esprit, elle devint la favorite de Louis XIV en 1667. Deux ans p […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MAINE LOUIS AUGUSTE DE BOURBON duc du (1670-1736) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-auguste-de-maine/