FRÖLICH LORENS (1820-1908)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre et dessinateur, Lorens Frölich, de nationalité danoise, vient se fixer à Paris de 1857 (où il fréquente l'atelier de Thomas Couture) à 1877, date à laquelle il retourne à Copenhague pour enseigner à l'Académie des beaux-arts. À Paris, il trouve sa voie d'illustrateur grâce à l'éditeur Hetzel, séduit d'emblée par la qualité de ses croquis d'enfants et mettant à profit cette veine dans des collections à l'usage des tout-petits, pour lesquelles Hetzel lui-même, sous son nom de plume P.-J. Stahl ou « un papa », composait de petits textes très courts. Certaines de ces histoires paraissent en publication pré-originale dans le Magasin d'éducation et de récréation, avant d'être éditées en albums cartonnés ou reliés, imprimés avec tout le soin qu'Hetzel mettait dans chacun de ses livres. Cette entente de quinze années scelle une entreprise originale où les deux partenaires inventent pour la petite enfance une littérature de l'image adaptée à la perception visuelle de ce public, alors que, jusque-là, les illustrateurs ne se souciaient pas de simplifier leur manière pour leur création à l'usage des plus jeunes : les grandes planches en noir et blanc que Gustave Doré fournit en 1861 à Hetzel pour les Contes de Perrault marquent bien cette indifférenciation. En s'intéressant au monde du bébé, Frölich renverse la situation et fait admettre la spécificité d'une lecture de l'image enfantine.

À partir du portrait de sa fille Edma, prise sur le vif « au naturel, dans toutes ses poses, dans tous ses gestes », Frölich met en scène la comédie des tout-petits avec ses mimiques, ses mouvements, sa grâce pataude, ses préoccupations quotidiennes dans l'environnement familier. D'un trait léger le dessinateur trouve le modelé idéal pour rendre les traits menus de la physionomie et la souplesse des chevelures, le volume de petits corps charnus, sans cesse en mouvement, qui occupent le centre de la composition. Il privilégie les formes en esquissant juste les décors et construit des images très lisible [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laura NOESSER, « FRÖLICH LORENS - (1820-1908) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorens-frolich/