Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BINFORD LEWIS (1931-2011)

L'archéologue américain Lewis Binford inaugura au milieu des années 1960 un mouvement qui allait être baptisé New Archaeology et qui cherchait à rendre sa discipline plus rigoureuse en prônant une méthode déductive qui se rapprochait de celle des sciences expérimentales.

Né le 21 novembre 1931 à Norfolk, en Virginie, Lewis Roberts Binford obtient une licence de sciences à l'université de Caroline du Nord en 1957. Servant dans l'armée durant la guerre de Corée, il travaille comme interprète pour un groupe d'anthropologues chargés, à la fin du conflit, d'aider à la réintégration des personnes déplacées de leurs îles natales (Saipan, Iwo Jima). De cette expérience naît son intérêt pour l'anthropologie, qui le mène à reprendre ses études et à passer un doctorat à l'université du Michigan en 1964. Il enseigne ainsi l'anthropologie à l'université de Chicago de 1961 à 1965, puis à l'université de Californie jusqu'en 1968. Il rejoint cette année-là le corps professoral de l'université du Nouveau-Mexique, qu'il quitte en 1991 pour terminer sa carrière à la Southern Methodist University en 2003.

Lewis Binford va exercer une influence profonde sur l'archéologie grâce à un article fondamental, intitulé « Archaeology as Anthropology » (1962) et publié dans la revue American Antiquity, qui donnera naissance à la mouvance de la New Archaeology ou archéologie « processuelle ». Cet article déclenche dans un premier temps la controverse en avançant que les archéologues devraient moins s'appuyer sur le travail de catalogage des artefacts réalisé dans les musées et se concentrer davantage sur ce que ces pièces révèlent des cultures préhistoriques. Il préconise l'application de procédures scientifiques, comme la méthode hypothético-déductive, à l'archéologie. À partir de modèles anthropologiques du comportement humain, il cherche à évaluer des hypothèses et à comprendre ainsi les processus d'évolution culturelle.

Par ailleurs, l'intérêt que nourrit Binford pour l'ethnoarchéologie, discipline qui étudie les sociétés contemporaines afin de mieux comprendre celles du passé, l'amène à effectuer des recherches de terrain sur les peuples de chasseurs-cueilleurs d'Australie, d'Afrique et d'Alaska. Il applique cette nouvelle méthodologie à l'étude d'outils de la période moustérienne (environ 100 000 à 35 000 ans avant notre ère), avant de l'étendre à celle des activités d'un peuple de chasseurs de rennes, les Nunamiut d'Alaska, tentant ainsi de proposer des analogies avec les cultures préhistoriques. Ses conclusions sur les techniques d'assemblage moustériennes, radicalement opposées à celles du préhistorien français François Bordes et du Britannique Paul Mellars, font alors débat.

Lewis Binford publie plus de cent cinquante articles ainsi que dix-huit ouvrages, parmi lesquels figurent New Perspectives in Archaeology (1968, cosigné par sa deuxième épouse, Sally Binford) ainsi que Constructing Frames of Reference : An Analytical Method for Archaeological Theory Building UsingEthnographic and Environmental Data Sets (2001, écrit avec sa quatrième femme, Nancy Stone). Nommé membre de la National Academy of Sciences en 2001, Lewis Binford reçoit en 2008 une récompense de la Society for American Archaeology couronnant l'ensemble de sa carrière. Il meurt quelques années plus tard, le 11 avril 2011, à Kirksville, dans le Missouri.

— Karen SPARKS

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : auteur
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ETHNOLOGIE - Ethnoarchéologie

    • Écrit par Anick COUDART
    • 4 861 mots
    Ce ne fut donc qu'à partir des années 1970 et dans la mouvance de la New Archaeology, mise en œuvre par le préhistorien américain Lewis Binford et ses élèves, que l'ethnoarchéologie devint une branche avérée de l'archéologie. L'un des objectifs de ce courant de pensée – largement inspiré de la...
  • PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Nord et Arctique

    • Écrit par Patrick PLUMET
    • 8 902 mots
    • 4 médias
    Cette période, qui s'amorce en 1960, est marquée par l'influence de Lewis R. Binford, promoteur d'une New Archaeology, qui voulait que la démarche des archéologues s'inspire du raisonnement hypothético-déductif des sciences expérimentales, afin d'établir des lois générales gouvernant l'évolution...

Voir aussi