BORDES FRANÇOIS (1919-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1919 à Rives dans le Lot-et-Garonne, François Bordes termine ses études secondaires à Villeneuve-sur-Lot en 1936. Il passe deux certificats de licence à Bordeaux (botanique, 1938 ; géologie, 1940), avant d'être mobilisé. Démobilisé en février 1941, il passe la même année un certificat de zoologie, puis de chimie générale (1942) et de minéralogie (1943) à Toulouse. Volontaire F.F.I. en 1944, blessé en novembre, il est définitivement démobilisé en 1945, année où il entre au C.N.R.S. avec Raymond Vaufrey comme directeur et Jean Piveteau comme parrain. Stagiaire de recherche jusqu'en 1947, il oriente ses recherches, dès le début de sa carrière, vers la stratigraphie du Paléolithique et les techniques de taille des outils de pierre dure.

Deux articles publiés en 1947 sont immédiatement remarqués : Les Limons quaternaires du bassin de Paris et du nord de la France et Étude comparative des différentes techniques de taille du silex et des roches dures. En 1951, il soutient sa thèse d'État : Les Limons quaternaires du bassin de la Seine. En 1956, il choisit d'être maître de conférences à la faculté des sciences de Bordeaux (anthropologie et préhistoire). Il devient professeur en 1962. Il crée l'Institut de préhistoire de l'université de Bordeaux en 1956, qui devient Institut du Quaternaire en 1969. La même année, il obtient que ce laboratoire soit associé au C.N.R.S. (Laboratoire associé 133).

Entre-temps, il assure la fonction de directeur des Antiquités préhistoriques d'Aquitaine (de 1957 à 1975). Membre du Conseil supérieur de la recherche archéologique vingt ans durant à partir de 1958, François Bordes a eu des responsabilités dans les trois grands organismes concernés par la préhistoire française : le C.N.R.S., l'Université et le bureau des fouilles au ministère de la Culture et de la Communication.

Dès 1954, François Bordes fut invité à donner des cours et des expertises à l'étranger. Il serait trop long d'énumérer ici ces nombreuses missions. Il est toutefois intéressant de relever que les États-Unis – plus encore qu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BORDES FRANÇOIS (1919-1981)  » est également traité dans :

PALÉOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Denise de SONNEVILLE-BORDES
  •  • 10 674 mots

Dans le chapitre « En France »  : […] En France, l'étude statistique des séries moustériennes du Nord et du Sud-Ouest a permis d'isoler dans ce vaste ensemble cinq groupes principaux (F.  Bordes) : le Moustérien typique sans bifaces, à nombreux racloirs, avec pointes ; le Moustérien de tradition acheuléenne, avec bifaces cordiformes, couteaux à dos, racloirs, nombreux outils de type paléolithique supérieur ; le Moustérien de type Quin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleolithique/#i_14385

Pour citer l’article

Jacques TIXIER, « BORDES FRANÇOIS - (1919-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-bordes/