ROCHECHOUART LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La plus ancienne de France après la maison royale, la famille de Rochechouart remonte à Hildebert, fidèle de Charles II le Chauve en 876, auteur des vicomtes de Limoges dont un cadet, Aimeric Ostefranc (980-1018), est l'ancêtre des seigneurs et vicomtes de Rochechouart, dans l'actuel département de la Haute-Vienne ; cette terre passa, par extinction de la branche aînée et par mariage, dans une autre famille. Les diverses branches furent bien alliées et présentes à la cour, y récoltant quelques dignités. La branche aînée actuelle est issue des seigneurs de la Brosse qui donnèrent un général titré comte de Rochechouart, marié à une fille d'Ouvrard : le chef de toute la famille porte le titre de marquis de Rochechouart. La branche cadette est celle des seigneurs de Mortemart (Haute-Vienne) qui rendit de grands services aux rois sous la Renaissance. L'un d'eux fut fait marquis de Mortemart par Henri IV et son fils Gabriel fut fait duc de Mortemart et pair de France en 1650 ; sa fille Françoise Athénaïs, chef du conseil et surintendante de la maison de la reine Marie-Thérèse, épousa le marquis de Montespan et fut la maîtresse favorite de Louis XIV qui en eut huit enfants illégitimes. Louis-Victor (mort en 1688), deuxième duc, titré duc de Vivonne, fut maréchal et général des galères de France, gouverneur de Champagne. Le fils de ce dernier, Louis (mort en 1688, peu avant son père), titré duc de Mortemart fut aussi général des galères. La lignée continua à s'illustrer dans les armes. Le duc Casimir-Louis-Victurnien (mort en 1875) fut général et ambassadeur en Russie ; Charles X le nomma Premier ministre en pleine révolution de Juillet pour succéder à Polignac, mais il ne put s'imposer et rallia Louis-Philippe qui le fit à nouveau ambassadeur ; il termina sa carrière comme sénateur de Napoléon III. L'actuel duc de Mortemart, qui a le nom de Rochechouart, porte aussi le titre de prince de Tonnay-Charente, de tradition dans sa lignée depuis 1591 et implicitement admis par le roi, sans qu'il y ait eu érection de cette terre en principauté.

—  Hervé PINOTEAU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROCHECHOUART LES  » est également traité dans :

MONTESPAN FRANÇOISE ATHÉNAÏS DE ROCHECHOUART DE MORTEMART marquise de (1641-1707)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 345 mots

D'une famille saintongeaise très ancienne et illustre dans tous les domaines, Françoise Athénaïs de Rochechouart vint à la cour en 1660 pour devenir fille d'honneur de la nouvelle reine. En 1663, elle épousa Louis Henri de Pardaillan, marquis de Montespan, dont elle eut un fils, le duc d'Antin. Brillant à la cour par sa beauté et son esprit, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montespan-francoise-athenais-de-rochechouart-de-mortemart-marquise-de/#i_47845

Pour citer l’article

Hervé PINOTEAU, « ROCHECHOUART LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-rochechouart/