BRÉA LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une famille établie à Nice depuis plusieurs générations, les Bréa furent trois peintres actifs entre le dernier quart du xve siècle et le milieu du xvie. Louis, le plus justement célèbre, est documenté de 1475 à 1523 ; son frère Antoine, de 1504 à 1516, collabore sans génie personnel avec lui et meurt en 1527 ; le fils de ce dernier, François, est cité de 1525 à 1555 et prolonge la manière familiale.

Les Bréa sont connus grâce aux recherches d'archives des érudits, notamment ligures, grâce à l'exposition des Primitifs niçois au musée Masséna de Nice en 1937 qui donna lieu à la publication d'articles par G. Borea (Bulletin des musées de France, juin 1937) et L. H. Labande (Gazette des beaux-arts, sept. et oct. 1937), grâce enfin au fait que certains retables ou éléments de retables sont abrités dans des musées ou des monuments renommés. Car les Bréa peignirent des tableaux de dévotion, tandis que les contemporains de Louis, Giovanni Baleison et Giovanni Canavesio, décoraient de cycles à fresque les chapelles de l'arrière-pays niçois et des vallées des Alpes du Sud. La période d'activité de Louis Bréa a correspondu à une époque de floraison picturale de qualité dans le triangle Nice-Gênes-Turin, sous la domination de la maison de Savoie. Louis semble avoir eu deux lieux principaux d'activité, Nice et Gênes, et s'être déplacé ou avoir expédié ses œuvres autour de ces deux foyers, vers Grasse, Les Arcs, Monaco, Lucéram, Lérins d'une part, Taggia, Vintimille, Montalto Ligure, Savone d'autre part. Ses commanditaires furent des ordres religieux comme les dominicains de Taggia près de San Remo, les franciscains de Vintimille, des prêtres comme Antoine Teste, curé de Monaco pour lequel il achève en 1505 la Pietà de la cathédrale de Monaco, des confréries de dévotion comme celle du Corpus Domini qui conclut en 1513 un prix-fait avec lui pour un retable de l'Annonciation destiné à sa chapelle en l'église des hospitaliers de Gênes, des particuliers enfin comme les Curli ou les Asdente qui posséda [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, maître de conférences en histoire de l'art des Temps modernes à l'université de Provence

Classification

Pour citer l’article

Martine VASSELIN, « BRÉA LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-brea/