FRANK LEONHARD (1882-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier et dramaturge allemand appartenant au courant expressionniste, né le 4 septembre 1882 à Würzburg (Danemark), mort le 18 août 1961 à Munich (R.F.A.).

Après avoir étudié la peinture à Munich en 1904 et avoir gagné sa vie grâce à son art, Leonhard Frank se tourne vers la littérature. En 1914, farouchement opposé à la Première Guerre mondiale, il est contraint de s'exiler en Suisse. Cette même année, il publie sa première œuvre, Die Räuberbande (1914, La Bande de brigands), qui relate l'histoire de jeunes gens rebelles qui souhaitent créer une société parfaite mais finissent par devenir « des gens comme il faut ». Le thème de ce roman deviendra central dans l'ensemble de l'œuvre de l'auteur, ce dernier s'attachant à dépeindre avec humour et réalisme l'étroitesse d'esprit des classes moyennes. Dans un style concis et sobre, ses écrits reviennent inlassablement sur la destruction de l'individualité par la société bourgeoise. Durant son séjour en Suisse, Leonhard Frank publie également Die Ursache (1915, La Cause), une attaque contre la nature répressive des systèmes éducatifs, et Der Mensch ist gut (1917, « L'homme est bon »), ouvrage d'inspiration révolutionnaire qui dénonce la guerre.

Frank rentre en Allemagne en 1918. Il expose sa conviction selon laquelle le capitalisme doit être aboli pour instaurer une société socialiste dans son roman Der Bürger (1924, Le Bourgeois), ainsi que dans Das ochsenfurter Männerquartett (1927). À la même époque, il écrit la pièce qui deviendra son chef-d'œuvre, Karl und Anna (1926, Karl et Anna), qui relate sur un ton réaliste, bien que sentimental, l'histoire d'un soldat qui séduit la femme de son camarade.

En 1933, les œuvres de Leonhard Frank sont interdites par les nazis qui les brûlent. L'auteur s'exile donc à nouveau en Suisse avant de gagner Paris où il est enfermé dans un camp d'internement en 1940. Après plusieurs évasions et séjours en camps d'internement, il s'enfuit aux États-Unis. C'est en 1950 qu'il retrouve l'Allemagne où, deux ans plus tard, il publie un roman explicitement autobiographique intitulé Links, wo das Herz ist (1952, À gauche à la place du cœur).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  FRANK LEONHARD (1882-1961)  » est également traité dans :

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le produit d'une société en crise »  : […] En vérité, cette révocation des règles traditionnelles, des normes régnantes, au bénéfice d'une expression subjective et même d'une prépondérance du moi, est inséparable du malaise éprouvé par beaucoup de jeunes intellectuels dans la société de l'Allemagne impériale. C'est pourquoi une partie de cette nouvelle génération, confrontée au sentiment d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_11045

Pour citer l’article

« FRANK LEONHARD - (1882-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonhard-frank/