MALET LÉO (1909-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anatomie d'une capitale

Nous sommes en 1953. Il y a quatre ans que Nestor Burma se tait. De plus, jusqu'alors, rien ne le distingue fondamentalement d'un Spade ou d'un Marlowe, ces durs à cuire « made in U.S.A. », si ce n'est le ton personnel de son créateur qui en fait une figure à part dans la littérature populaire française. Toutefois, il lui manque encore quelque chose, ce « petit rien » qui ferait de son père spirituel un auteur original. Ce qui manque, en somme, c'est l'idée. « Elle m'est venue, raconte Léo Malet, au pont de Bir-Hakeim. Devant ce paysage de Paris, je me suis dit que c'était quand même extraordinaire que personne n'ait jamais pensé à faire un film sur Paris, à part Feuillade. J'ai eu l'idée confuse de romans policiers qui se passeraient chacun dans un quartier ou un arrondissement... ». Cette fois, le déclic est au rendez-vous, le supplément d'âme existe. Léo Malet en parle à son ami Maurice Renault qui lui répond, emballé, que l'ensemble pourrait même s'intituler Les Nouveaux Mystères de Paris. « C'est lui, explique encore Léo Malet, qui a eu l'idée du titre. À partir de là, il s'est mis à faire le tour des éditeurs parisiens ». Plusieurs d'entre eux rejettent le projet, mais Robert Laffont, tout en n'y croyant guère, accepte. Revoilà donc Nestor Burma sur la brèche (aux côtés de sa dévouée secrétaire Hélène Chatelain et face à son adversaire, le commissaire Florimond Faroux) lancé aux trousses d'aventures dont le prétexte est le divertissement et l'objectif la radiographie urbaine d'un Paris que politiques et promoteurs voueront bientôt à la disparition.

De 1954 à 1959, quinze volumes vont naître de cette idée première. Tous se situent dans un arrondissement déterminé de la capitale, donnant définitivement au personnage ses lettres de noblesse et à son père spirituel cette touche d'originalité qui fait de lui un auteur à part entière. L'entreprise se clôt prématurément avec L'Envahissant Cadavre de la plaine Monceau (1959), même si Nestor Burma poursuit son existenc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MALET LÉO (1909-1996)  » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'école française »  : […] Après la Seconde Guerre mondiale, le roman noir américain va influencer beaucoup de romanciers français et, plus tard, les générations des années 1970-1980. Mais les vrais pères du « néo-polar » sont sans aucun doute Léo Malet (1909-1996) et Frédéric Dard (1921-2000). Ancien surréaliste, Malet, en 1941, avait commencé à écrire, sous pseudonymes américains, des récits censés se dérouler aux États- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_94080

Pour citer l’article

Robert DELEUSE, « MALET LÉO - (1909-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-malet/