LE GRAND MEAULNES, Alain-FournierFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des extraits du Grand Meaulnes furent publiés dans plusieurs numéros de La Nouvelle Revue française au cours de l'année 1913. Le beau-frère et meilleur ami d'Henri Alain-Fournier (1886-1914), Jacques Rivière, assurait depuis 1911 le secrétariat de cette revue, bientôt prestigieuse, dont il assumerait la pleine responsabilité dès la fin des hostilités. La mort à vingt-sept ans, en août 1914 – à peu près au même moment que son aîné Charles Péguy, à qui le liait une amitié profonde et une foi chrétienne partagée –, contribua à forger autour d'Alain-Fournier une légende qui a survécu à toutes les tempêtes du siècle.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  LE GRAND MEAULNES, Alain-Fournier  » est également traité dans :

ALAIN-FOURNIER HENRI-ALBAN FOURNIER dit (1886-1914)

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 321 mots

« Quelque chose désespérément me réclame et toutes les routes de la terre m'en séparent. » Alain-Fournier et Augustin Meaulnes, le héros du Grand Meaulnes (1913), se rejoignent dans cette phrase. Les analogies entre la vie de celui qui prit, en 1907, juste après la khâgne, le pseudonyme d'Alain-Fournier et son roman sont manifestes : La Chapelle-d'Angillon et les paysages du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-fournier/#i_24987

Pour citer l’article

Alain CLERVAL, « LE GRAND MEAULNES, Alain-Fournier - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-grand-meaulnes/