BERMAN LAZAR (1930-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après Emil Guilels et Sviatoslav Richter, Lazar Berman fut l’un des très rares pianistes d’U.R.S.S. autorisé à se produire en Occident. Il y devint, dans les années 1970, une véritable star. Mais l’heure n’étant pas encore à la glasnost, les autorités soviétiques ne lui permirent pas d’y occuper durablement le devant de la scène. C’est à l’écart des studios et des salles de concert qu’il s’est éteint à Florence, le 6 février 2005, à la veille de ses soixante-quinze ans.

Né à Leningrad le 26 février 1930, Lazar Naumovitch Berman apprend avec sa mère les rudiments du piano et se révèle aussitôt un enfant prodige. À sept ans, il se produit au Bolchoï, avec quelques artistes en herbe, et y obtient une telle ovation qu’on lui fait enregistrer une fantaisie de Mozart et une mazurka de son invention. À dix ans, il donnera son premier concert avec orchestre. En 1939, sa famille s’installe à Moscou, afin qu’il puisse suivre les cours de l’École centrale de musique, puis du Conservatoire Tchaïkovski, où, de 1948 à 1957, il est l’élève d’Alexandre Goldenweiser. Ce grand pédagogue y enseignait depuis 1906 et avait déjà formé deux générations de pianistes, au premier rang desquels Samuel Feinberg et Tatiana Nikolaïeva. Mais Berman reçoit aussi l’enseignement d’autres maîtres comme Vladimir Sofronitski et Maria Yudina. Vient alors l’heure des compétitions internationales. Berman remporte le cinquième prix au concours Reine-Élisabeth de Belgique en 1956, le troisième prix au concours Franz-Liszt de Budapest en 1957 et grave plusieurs disques pour la firme Melodya. L’un deux – les Douze Études d'exécution transcendante de Liszt (1959) – est commercialisé par E.M.I. et Deutsche Grammophon et contribue à faire connaître son nom aux mélomanes occidentaux les plus avertis, qui guettent sa venue.

Celle-ci se fait attendre. Pour d’obscures raisons où l’antisémitisme a certain [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « BERMAN LAZAR - (1930-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazar-berman/