CANTET LAURENT (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En mai 2008, Entre les murs remporte la Palme d'or au festival de Cannes, distinction qui n'avait pas été décernée à un film français depuis plus de vingt ans. Né en 1961, son réalisateur Laurent Cantet est sorti de l'I.D.H.E.C. en 1986. Il réalise ensuite quelques courts métrages, documentaires ou de fiction. Dans Jeux de plage (27 min, 1995), il développe les conflits troubles liant un père à son fils, déjà interprété par Djellil Lespert qui sera aussi le jeune gardien de phare des Sanguinaires (68 min, Arte). Il s'agit d'une analyse à la fois délicate et cruelle du drame résultant des tensions d'un petit groupe d'amis venus passer le 31 décembre 1999 dans l'isolement total des îlots situés au large d'Ajaccio.

Entre les murs, Laurent Cantet

Photographie : Entre les murs, Laurent Cantet

Adapté du roman homonyme de François Bégaudeau, qui tient ici le rôle de l'enseignant, Entre les murs donne une image décapante du quotidien d'une classe de quatrième. Le film de Laurent Cantet a obtenu la palme d'or au festival de Cannes 2008. 

Crédits : Haut De Court/ The Kobal Collection/ Aurimages

Afficher

La distribution en salles de Ressources humaines (2000), son premier long métrage produit par la télévision, fait événement avec son scénario situé dans le monde ouvrier au moment de l'application des 35 heures : dans l'usine où son père travaille aux machines, Franck arrive comme cadre stagiaire au département Ressources humaine. Là, il va participer à la mise en place des redéploiements horaires qui découlent de cette loi. Or la direction en profite pour faire passer un « plan social » comportant douze licenciements, dont celui du père du jeune cadre. Réalisé en usine avec de vrais ouvriers (y compris le père, co-premier rôle) face à Djellil Lespert, seul comédien professionnel incarnant ce nouveau diplômé auquel a été inculqué l'esprit d'entreprise et qui n'appartient donc déjà plus ni à cet univers ni à cette culture spécifiques dont il est issu et qu'il continue à aimer, Ressources humaines est à la fois un beau film et une œuvre forte. Au conflit social se superpose le face à face des deux hommes, l'opposition des générations débouchant sur la lutte des classes.

En contrepoint de cette présence matérielle de l'usine et de la violence des affrontements, L'Emploi du temps (2001) est un film en creux sur l'entreprise – ce qu'on lui donne et ce qu'on attend d'elle – et sur l'impossibilité pour un homme ordinaire (Aurélien Recoing) de maîtriser sa propre existence quand il perd son emploi. Refusant le massacre qui concluait le fait divers (l'assassinat perpétré sur sa famille, en 1993, par Jean-Claude Romand) dont s'inspire le scénario, Laurent Cantet privilégie l'étude du mensonge qui permet au personnage de s'inventer une fausse vie, et met en lumière la férocité psychologique d'un contexte à la banalité pathétique. Après la peinture très juste des milieux du travail puis des ravages que provoque son absence, Vers le sud (2006) décrit la misère sexuelle et sentimentale de trois cinquantenaires nord-américaines confrontée à celle, économique et politique, de jeunes haïtiens amenés à une prostitution de luxe.

Entre les murs se présente comme la mise à l'épreuve du roman dans lequel l'auteur, François Bégaudeau, livre son expérience de professeur de français en collège dans un quartier difficile. Pour ce faire, Cantet établit donc un véritable scénario puis décide que Bégaudeau jouera lui-même son propre rôle devant vingt-cinq authentiques élèves de quatrième... Mais Bégaudeau a été critique aux Cahiers du cinéma (et footballeur professionnel), les élèves sont judicieusement sélectionnés, il y a eu de longs mois de répétitions et le tournage se déroule en dehors de l'année scolaire. Pourtant, le dispositif demeure assez souple pour favoriser l'expression spontanée et enregistrer de l'intérieur ces moments de classe. Il n'y a donc pas captation sur le vif, mais filmage en direct (au moyen de trois caméras numériques HD) de l'aventure humaine, éducative, surtout cinématographique, menée dans l'esprit de La Pyramide humaine (Jean Rouch, 1959) au cœur de la problématique documentaire/fiction qui préoccupe beaucoup la création d'aujourd'hui. Le résultat est une superbe réussite d'un jeune cinéma d'auteur aux prises avec son temps.

L’adolescence est également le thème de Foxfire, confessions d’un gang de filles (2013), d’après le roman de Joyce Carol Oates.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur honoraire d'histoire et esthétique du cinéma, département des arts du spectacle de l'université de Caen

Classification

Autres références

«  CANTET LAURENT (1961- )  » est également traité dans :

ENTRE LES MURS (L. Cantet)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 118 mots

Que se passe-t-il entre et surtout derrière les murs d'une école ? Des cinéastes de talent, Jacques Doillon ou Abdellatif Kéchiche par exemple, ont atteint une vérité certaine dans la description des adolescents dans la rue ou des lieux qu'ils s'approprient. Mais la chose est plus rare dans l'univers d'une salle de classe, où l'affrontement avec l'ad […] Lire la suite

ENTRE LES MURS (L. Cantet), en bref

  • Écrit par 
  • Arnaud BALVAY
  •  • 244 mots

Entre les murs est un film réalisé par Laurent Cantet, sorti en 2008. Adapté du roman du même nom écrit par François Bégaudeau (2006), il raconte le quotidien d'un professeur et d'une classe de 4e dans un établissement scolaire qualifié de difficile.Entre les murs n'est pas un film comme l […] Lire la suite

120 BATTEMENTS PAR MINUTE (R. Campillo)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 1 114 mots
  •  • 1 média

Raconter le sida non pas à partir de la médecine et de l’individu, mais dans l’action et le groupe. Tel est le pari réussi par 120 Battements par minute , qui a reçu le grand prix du festival de Cannes 2017. Son auteur, Robin Campillo est un réalisateur rare : on lui doit trois longs-métrages depuis les années 2000. Très choqué à vingt ans, au début des années 1980, par le début de l’épidémie de […] Lire la suite

CAMPILLO ROBIN (1962- )

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 816 mots
  •  • 1 média

Tout à la fois monteur, scénariste et auteur-réalisateur, Robin Campillo est né le 16 août 1962 à Mohammédia au Maroc. Il fait ses études à Aix-en-Provence et intègre, au milieu de la décennie 1980, l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques) où il rencontre Laurent Cantet. En 1990, il participe à la création de Sérénade, un collectif de production qui parvient à monter une dizaine de […] Lire la suite

Pour citer l’article

René PRÉDAL, « CANTET LAURENT (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-cantet/