HÖRMANDER LARS (1931-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien suédois, lauréat de la médaille Fields en 1962 pour ses travaux dans le domaine des équations aux dérivées partielles. Né le 24 janvier1931 à Mjällby (Suède), Lars Hörmander est le fils de l'instituteur d'un petit village de pêcheurs de la côte sud suédoise. Il fait ses études supérieures à l'université de Lund sous la direction de Marcel Riesz (1886-1969) et obtient son doctorat en mathématiques en 1955. Il enseigne à Lund de 1955 à 1957, puis à Stockholm jusqu'en 1964. Chercheur à l'Institute for Advanced Study de Princeton (New Jersey, États-Unis) de 1964 à 1968, il retourne ensuite à l'université de Lund afin de mêler enseignement et recherche.

Le livre qu'il écrivit en 1966 sur la théorie des fonctions de plusieurs variables complexes est devenu un classique. Les travaux de Hörmander constituent une généralisation de la théorie des distributions mise au point par Laurent Schwartz (1915-2002). Hörmander contribua également au développement de la théorie des opérateurs pseudo-différentiels, extension des opérateurs linéaires aux dérivées partielles. De 1980 à 1985, il écrit une monographie en quatre volumes (The Analysis of Linear Partial Differential Operators), véritable somme de connaissances sur les équations aux dérivées partielles.

Hörmander est lauréat du prix Wolf en mathématiques en 1988.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  HÖRMANDER LARS (1931-2012)  » est également traité dans :

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX) - Théorie linéaire

  • Écrit par 
  • Martin ZERNER
  •  • 5 498 mots

Dans le chapitre « Problèmes de régularité »  : […] On a déjà signalé que si P est un opérateur elliptique à coefficients analytiques et u une distribution vérifiant l'équation (2), u est analytique sur tout ouvert où f l'est. De plus, cette propriété caractérise les opérateurs elliptiques. On dit que l'opérateur P est hypoelliptique si toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-theorie-lineaire/#i_90315

FONCTIONS ANALYTIQUES - Fonctions de plusieurs variables complexes

  • Écrit par 
  • André MARTINEAU, 
  • Henri SKODA
  •  • 8 734 mots

Dans le chapitre « La théorie des courants, positifs, fermés »  : […] On appelle courant T sur la variété Ω, de dimension p , une forme linéaire continue sur l'espace D p (Ω) des formes différentielles de classe C , à support compact, de degré  p . On note […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctions-analytiques-fonctions-de-plusieurs-variables-complexes/#i_90315

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « HÖRMANDER LARS - (1931-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-hormander/