CLARK LARRY (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe et réalisateur américain, né le 19 janvier 1943 à Tulsa dans l'Oklahoma.

Tout jeune adolescent, Larry Clark accompagne sa mère qui propose, au porte-à-porte, de photographier les nouveau-nés. En 1961, il part étudier la photographie à la Layton School of Art à Milwaukee, dans le Wisconsin. Envoyé au Vietnam de 1964 à 1966, il rentre à Tulsa et commence à travailler comme photographe indépendant, puis se rend à New York.

Clark photographie les jeunes de Tulsa qui, comme lui, partent à la dérive entre drogue, sexe et violence. Participant actif, il capture ces scènes avec la puissance de la spontanéité. Ce documentaire photographique dérangeant est publié en 1971 sous le titre Tulsa, un ouvrage qui lui assure une renommée nationale.

Untitled, 1971, L. Clark

Untitled, 1971, L. Clark

photographie

Larry Clark, Untitled, 1971. Photographie en noir et blanc, 35,6 cm × 27,9 cm. En 2010, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition consacrée aux œuvres de Larry Clark. L’accès à ces photographies intimes de jeunes américains de Tulsa qui partent à la dérive... 

Crédits : Courtesy of the artist and Luhring Augustine, New York

Afficher

Bien que Clark se réclame du documentaire social de Dorothea Lange et du photo-journalisme de W. Eugene Smith, ses images peuvent difficilement être rangées dans l'une ou l'autre de ces catégories. Elles ne montrent cependant ni la compassion ni le sens de la mission qui caractérisent le travail de ces deux photographes. Au contraire, le travail de Clark est précisément apprécié pour son absence de sentimentalisme. Il continue dans cette voie, photographiant des adolescents désœuvrés, comme en témoignent les ouvrages Teenage Lust (1983, « Lubricité d'adolescents »), The Perfect Childhood (1991, « L'enfance parfaite ») et 1992 (1992).

Après avoir réalisé Passing Through en 1997, dans les années 1990, Clark se tourne entièrement vers dans le cinéma. Son premier film, Kids (1995), est une fiction sur des adolescents de New York, vivant entre la culture du skateboard et celle des boîtes de nuit. Controversé mais acclamé par la critique, ce film sur le sexe et la drogue à l'époque du sida est un portrait fort et sans fioriture d'une certaine jeunesse. Clark a également réalisé d'autres films qui ont fait scandale, dont Another Day in Paradise (1998, Un autre jour au Paradis), Bully (2001) et Ken Park (2003). De sa rencontre avec Jonathan Velasquez, un jeune skateboarder d'un quartier défavorisé de Los Angeles, Larry Clark tire les films Wassup Rockers (2006) et Jonathan (2013), qui accompagnent ses acteurs dans leur passage de l’enfance à l’âge adulte.

Les rétrospectives des œuvres de Larry Clark Punk Picasso (2003) à la galerie Luhring Augustine, à New York, et Kiss the past hello (2010) au musée d’Art moderne de la Ville de Paris présentent les photographies et les documents de ses thèmes de prédilection.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CLARK LARRY (1943- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La pose de l'introspection »  : […] En faisant de sa vie privée l'élément essentiel de son œuvre, le Japonais Nobuyoshi Araki expérimente dès le début des années 1970 un emploi singulier de la photographie. Systématiquement datée, celle-ci devient la compagne de tous les instants vécus que résume la monographie Moi, la vie, la mort (2007). Modèle de toute une génération de jeunes ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_50305

Pour citer l’article

« CLARK LARRY (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/larry-clark/