CONTÉ LANSANA (1934-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Président de la Guinée. Issu d'une famille d'agriculteurs soussou, Lansana Conté commence sa carrière militaire en Algérie dans l'armée française jusqu'à l'indépendance de la Guinée en 1958. Devenu officier, il participe à la guerre de libération de la Guinée-Bissau, puis est nommé, en 1975, chef d'état-major adjoint de l'armée de terre. Le colonel Conté succède, en 1984, au père de l'indépendance, Ahmed Sékou Touré, à la présidence du pays. Il rompt avec le marxisme imposé par ce dernier et instaure l'économie de marché. Il fait adopter une nouvelle Constitution en 1990 qui rétablit le multipartisme mais n'accorde pas de réelles libertés politiques. Réélu à la présidence en 1993, 1998 et 2003, lors de scrutins contestés, il a dû faire face à plusieurs tentatives de coup d'État et a violemment réprimé divers soulèvements populaires. Malade depuis 2002, Conté a continué de régner sans partage jusqu'à sa mort.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  CONTÉ LANSANA (1934-2008)  » est également traité dans :

GUINÉE

  • Écrit par 
  • Monique BERTRAND, 
  • Bernard CHARLES, 
  • Agnès LAINÉ
  • , Universalis
  •  • 19 483 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La démocratisation : efforts et résistances (1990-1995) »  : […] La Loi fondamentale de 1990 prévoyait, pour une période de cinq ans, un bipartisme afin de limiter la multiplication des petits partis constitués par des groupes clientélistes ou sur des bases ethniques. Mais l'espace politique s'ouvre au multipartisme sous la pression de la rue, offrant, à la veille des premières élections pluralistes du 19 décembre 1993, les possibilités démultipliées de la comp […] Lire la suite

Les derniers événements

Guinée. Mort du président Lansana Conté et coup d'État militaire. 22-29 décembre 2008

Le 22, le président Lansana Conté, au pouvoir depuis avril 1984, meurt des suites d'une maladie. Le président de l'Assemblée nationale Aboubacar Somparé doit assurer l'intérim du pouvoir. Le 23, le Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré appelle au calme et charge l'armée de maintenir l'ordre […] Lire la suite

Guinée. Nomination d'un Premier ministre de consensus. 9-26 février 2007

Le 9, le président Lansana Conté, qui avait accepté en janvier de céder une partie de ses pouvoirs à un Premier ministre, nomme à ce poste un de ses proches, Eugène Camara. Face à cette décision qu'ils considèrent comme une « insulte », les syndicats appellent à la reprise de la grève générale […] Lire la suite

Guinée. Crise politique. 10-26 janvier 2007

Le 10, les syndicats lancent un mouvement de grève générale qui est brutalement réprimé. Les jours suivants, les manifestants, qui avançaient des revendications sociales et politiques ponctuelles, en viennent à exiger la démission du président Lansana Conté, qui est gravement malade. Le 22 […] Lire la suite

Guinée. Réélection du président Lansana Conté. 21 décembre 2003

Lansana Conté, au pouvoir depuis avril 1984, est réélu dès le premier tour avec 95,6 p. 100 des suffrages en dépit de la grave maladie dont il est atteint. En raison du désistement du candidat de l'opposition, qui boycottait le scrutin, le général-président n'était confronté qu'à un seul candidat, inconnu, Mamadou Bhoye Barry, unique élu d'un petit parti. […] Lire la suite

Guinée. Renforcement des pouvoirs du président Lansana Conté. 11 novembre 2001

La révision constitutionnelle visant à permettre au président Lansana Conté, au pouvoir depuis 1984, de briguer un troisième mandat en 2003 est approuvée par référendum par 98,4 p. 100 des suffrages. L'opposition, qui avait appelé au boycottage du scrutin, conteste les résultats. La limitation […] Lire la suite

Pour citer l’article

« CONTÉ LANSANA - (1934-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lansana-conte/