LA TRAGÉDIE DU ROI CHRISTOPHE, Aimé CésaireFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Drame et bouffonnerie

Cette fresque shakespearienne juxtapose les affrontements dramatiques et les scènes burlesques. Le succès obtenu auprès des publics les plus divers montre son efficacité. Particulièrement en Afrique : sa représentation, lors du festival des Arts nègres de Dakar en 1966, a suscité l'enthousiasme du public populaire, au point d'éveiller la méfiance des autorités. Dans plusieurs pays, la pièce fut victime d'une censure plus ou moins sournoise.

C'est que Césaire montre un terrible autocrate, cousin de ceux que l'on a vu sévir dans l'Afrique décolonisée. Son portrait du despote tropical est d'une lucidité et d'une virulence impitoyables. Il serait pourtant simpliste de réduire Christophe à cette dimension de pantin ubuesque. Césaire lui-même a souligné l'ambivalence du personnage : « Il y a chez lui du Prométhée, du Pierre le Grand, du Bourgeois gentilhomme. » Et surtout Christophe est toujours dédoublé par le personnage d'Hugonin, sorte de fou du roi, parasite et vaudouisant, qui lui tend le miroir de sa bouffonnerie. Où est le véritable Christophe ? Dans sa monstruosité de tyran ? Ou dans sa prise de conscience que la liberté et l'indépendance imposent de terribles exigences : « Je demande trop aux hommes ! Mais pas assez aux Nègres, Madame. [...] C'est d'une remontée jamais vue que je parle, Messieurs, et malheur à celui dont le pied flanche. » La Tragédie du roi Christophe est-elle celle d'une impossible décolonisation ?


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  LA TRAGÉDIE DU ROI CHRISTOPHE, Aimé Césaire  » est également traité dans :

CÉSAIRE AIMÉ (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un théâtre lyrique »  : […] La tentation du théâtre apparaissait dès l'oratorio tragique, Et les chiens se taisaient , publié dans Les Armes miraculeuses  : mise en scène du héros césairien par excellence, le Rebelle, qui revit au moment de mourir ses affrontements avec les figures de l'oppression, son amour fou de la liberté, sa solitude aussi. Le théâtre présente aux yeux de Césaire l'avantage de pouvoir toucher l'immense […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis JOUBERT, « LA TRAGÉDIE DU ROI CHRISTOPHE, Aimé Césaire - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-tragedie-du-roi-christophe/