LA SOCIÉTÉ PURE DE DARWIN À HITLER (A.Pichot)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Historien des sciences, André Pichot s'intéresse depuis longtemps à la biologie, et spécialement depuis quelques années à la génétique. Dans La Société pure de Darwin à Hitler (Flammarion, 2000), il rappelle que les scientifiques et les médecins ont toujours joué un rôle déterminant dans les idéologies de la qualité humaine, jusqu'à participer concrètement à des campagnes de stérilisation ou même d'extermination. Surtout, il stigmatise la mémoire sélective des scientifiques contemporains, lesquels nous livrent une histoire expurgée de leur discipline, par idéologie autant que pour préserver l'aura accordée à leur profession.

André Pichot montre la filiation entre, d'une part, l'eugénisme théorique de la fin du xixe siècle, la stérilisation des malades mentaux et handicapés à partir 1907, puis leur élimination dans les chambres à gaz allemandes (à partir de 1939), et, d'autre part, l'extermination par les mêmes moyens des Juifs et des Tziganes (à partir de 1942). Il fustige l'amnésie des historiens qui négligent « la continuité entre les deux processus, au moins sur le plan “technique” », au point qu'on s'interroge sur le niveau d'information dont disposaient à l'époque Maurice Papon ou Pie XII alors que c'est la protestation publique de nombreux Allemands qui fit fermer les centres de gazage en 1941 (lesquels furent reconstruits en vue de la « solution finale »). Cette méconnaissance généralisée qui empêche de voir que « le racisme moderne est calqué sur le modèle de l'eugénisme » est évidemment propice à de futurs errements, et c'est pourquoi il importe de la dénoncer.

Pourtant, on s'étonne qu'André Pichot ne signale pas la singularité du sort des Juifs comparé à celui des handicapés, comme si des siècles d'antisémitisme et de pogroms n'avaient pas aussi leur part dans le passage à l'extermination. C'est dans la section intitulée « Antisémitisme et biologie » du troisième chapitre de son livre que l'auteur s'explique en contestant le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Pour citer l’article

Jacques TESTART, « LA SOCIÉTÉ PURE DE DARWIN À HITLER (A.Pichot) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-pure-de-darwin-a-hitler/