LA PEINTURE ET SON PUBLIC À PARIS AU XVIIIe SIÈCLE (T. Crow)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Painters and Public Life in Eighteenth-Century Paris (publié aux éditions Macula, en 2001, sous le titre La Peinture et son public à Paris au XVIIIe siècle) avait fait quelque bruit dans le milieu de l'histoire de l'art lors de sa parution en 1985 aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Les thèses de Thomas Crow suscitèrent alors bien des discussions, et s'il fut loin de recueillir une approbation unanime, l'importance de son ouvrage apparut au fur et à mesure que d'autres historiens s'engageaient dans la voie qu'il avait ouverte. Il faut déplorer que l'ouvrage n'ait pas été immédiatement traduit en français (le premier livre de Thomas Crow disponible en français, L'Atelier de David, qui lui fait suite chronologiquement et thématiquement, étant paru chez Gallimard en 1997, peu après sa publication en 1995 sous le titre Emulation. Making Artists for Revolutionary France). Il faut néanmoins féliciter l'éditeur pour les risques qu'il a pris et le remercier de cette traduction, qui n'est malheureusement actualisée que par l'ajout d'une bibliographie complémentaire, couvrant la période postérieure à 1985, et par une très brève postface. On aurait aimé en effet que Thomas Crow répondît de manière plus argumentée à ses détracteurs et entretînt le débat en reprenant et en commentant les étapes majeures de l'historiographie depuis 1985. Mais le recul permet de mieux percevoir et de comprendre ce qui fait l'originalité du projet intellectuel de l'auteur.

Thomas Crow, d'emblée, fait l'impasse sur une question centrale en histoire de l'art, la définition des corpus et les problèmes d'attribution. Ce qui compte pour lui, c'est moins le peintre devant son tableau que le peintre et son tableau dans leur contexte, contexte social, contexte économique et contexte politique. Il se refuse à parler d'une histoire sociale de l'art, puisque pour lui toute histoire est forcément sociale : « On ne peut faire aucune distinction pertinente, écrit-il, entre l'enquête socio-hist [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « LA PEINTURE ET SON PUBLIC À PARIS AU XVIIIe SIÈCLE (T. Crow) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-peinture-et-son-public-a-paris-au-xviiie-siecle/