LA JETÉE DE CALAIS (J. M. W. Turner)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Joseph Mallord William Turner (1775-1851), dès qu'il en eut la possibilité matérielle, fut un voyageur insatiable, d'abord en Grande-Bretagne même, puis sur tout le continent européen. La Jetée de Calais, avec des « poissards » français se préparant à appareiller : arrivée d'un paquebot anglais (National Gallery, Londres) – pour lui donner le titre exact choisi par le peintre –, commémore à sa manière le premier voyage de Turner en dehors de son pays natal, lorsqu'après la paix d'Amiens le voyage en France redevint possible. Inspiré par son arrivée à Calais (probablement moins mouvementée que dans le tableau, mais un dessin exécuté par le peintre au moment de son débarquement atteste de l'exactitude topographique des lieux), le tableau est aussi une réponse aux œuvres que Turner put admirer au Louvre, et notamment La Tempête de Jacob van Ruisdael, qu'il y avait copiée. Turner mêle ainsi l'anecdote (l'abordage du bateau anglais par le bateau français) et ses propres souvenirs (le terme « poissards » étant certainement dérivé du mot français « poissarde » qu'il avait pu entendre en France) à des considérations esthétiques plus élaborées, défendant par là même la valeur et l'originalité de l'école de paysage britannique contemporaine.

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « LA JETÉE DE CALAIS (J. M. W. Turner) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-jetee-de-calais/