L'HOMME DE FER, film de Andrzej Wajda

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1926, Andrzej Wajda termine l'école de cinéma de Lodz après la Seconde Guerre mondiale. Son deuxième long-métrage Kanal (1957), prix spécial du jury, le révèle déjà à Cannes. Puis avec Cendres et diamants (Popiól i diament, 1958), il s'affirme comme le cinéaste de la mémoire polonaise. L'Homme de fer (Czlowiek z zelaza), palme d'or en 1981 à Cannes, s'inscrit dans la continuité de L'Homme de marbre (Czlowiek z marmuru, 1976), déroulant l'histoire d'une famille d'ouvriers jusque dans les années 1970. Mais L'Homme de fer est aussi une tentative unique, dans le cinéma de l'Est, de rendre compte de l'histoire au présent. Rallié aux ouvriers de Solidarité, Wajda tourne au cours de l'hiver 1980-1981 dans les chantiers navals en grève de Gdansk. Rétrospectivement, la proclamation de l'état de guerre en Pologne en décembre 1981 conférera à ce film une auréole symbolique.

Andrzej Wajda

Andrzej Wajda

Photographie

Canal, Cendres et diamant, L'Homme de marbre, L'Homme de fer, Katyń... Autant de films à travers lesquels Andrzej Wajda se fait le chroniqueur d'une Pologne en proie au nazisme, puis au communisme. 

Crédits : Jean BER/ Opale/ Leemage

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « L'HOMME DE FER, film de Andrzej Wajda », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-de-fer/