L'HOMME DE FER, film de Andrzej Wajda

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire au présent

Wajda approche une réalité politique sans vraiment marquer les limites entre la fiction et le documentaire. Le film est constitué pour un quart de documents tournés au moment des grèves. L'utilisation fréquente du flash-back lui confère un aspect kaléidoscopique. Wajda revient sur l'histoire de la Pologne des trente dernières années, mélangeant discours historique et discours politique, combinant passé et présent, fusionnant fiction et images d'actualité. Bien que Tomczyk, fils de Birkut, lui serve de fil conducteur pour ajuster différents niveaux de lecture, ces multiples retours en arrière rendent le film parfois confus sinon improvisé. Si L'Homme de marbre, dont le projet a mis treize ans à voir le jour, traitait en 1976 du sujet alors tabou de la Pologne stalinienne des années 1950, L'Homme de fer adopte une démarche d'enquête inversée. Également construit autour d'une enquête, ce récit pointe les désillusions du monde actuel. À travers l'histoire au présent du couple Tomscyk-Agnieska, en quête de vérité sur la mort tragique de Birkut, Wajda s'intéresse à une certaine réalité de la Pologne contemporaine. Tomscyk et Agnieska sont les représentants d'une nouvelle génération, et incarnent l'avenir. Face aux médias propagandistes d'État dont Winkel est le représentant au début du film, le cinéma se doit, pour Wajda, de restituer une vérité messianique. Mais le réalisateur fait aussi entrer cette fiction dans les contraintes de l'actualité. Cependant le réalisateur concilie à l'extrême fiction et actualités au risque d'une confusion des genres et des longueurs pour lesquels le film sera critiqué. Dans le contexte polonais de Solidarité, il acquiert une dimension religieuse. Les revendications syndicales se mêlent aux prières et la mémoire des ouvriers morts de 1970 est honorée par l'édification d'une immense croix.

Accueilli et commenté très favorablement à sa sortie en juillet 1981 à Varsovie, L'Homme de fer se heurte à un silence officiel. Chronique d'événements en cours, il incarne alors la foi dans le changement. Wajda souhaite ainsi témoigner [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

France. Annonce du renforcement de la politique sécuritaire à la suite de violences urbaines. 13 juillet - 1er août 2010

Le 13, le député maire (P.S.) de Grenoble Michel Destot, président de l'Association des maires des grandes villes de France, réclame un « Grenelle de la sécurité urbaine » après la série de crimes survenus dans sa commune au cours des mois précédents. Le 16, un jeune homme récidiviste, qui venait […] Lire la suite

Russie. Limogeage du Premier ministre Evgueni Primakov. 12-19 mai 1999

le peuple russe, destruction de l'armée, déclenchement de la guerre en Tchétchénie. Le 19, la Douma, surtout préoccupée par la préparation des élections législatives de décembre, investit Sergueï Stepachine au poste de Premier ministre dès le premier tour. Ancien ministre des Chemins de fer et proche de l'homme d'affaires Boris Berezovski, Nikolaï Aksionenko, qui sera nommé vice-Premier ministre, apparaît comme l'un des hommes forts de la nouvelle équipe. […] Lire la suite

Afghanistan. Nouvel échec du Hezb-i-Islami dans sa tentative de conquérir Kaboul. 10-29 août 1992

fois de conquérir la capitale après son échec d'avril, réclame officiellement le départ de Kaboul de la milice ouzbek du général Rashid Dostom. Autrefois au service du président prosoviétique Mohamed Najibullah, celle-ci constitue aujourd'hui le fer de lance des troupes du général tadjik Ahmed Shah Massoud […] Lire la suite

France – Espagne. Regain du terrorisme au Pays basque. 1er-28 mars 1984

Le 1er, un jeune employé français des chemins de fer est tué en gare d'Hendaye. Il semble qu'il ait été victime d'une méprise, se trouvant, au moment de l'attentat, en compagnie de trois réfugiés basques espagnols. Son agresseur ainsi que ses trois complices […] Lire la suite

Guinée – France. Visite du président Sekou Touré à Paris. 16-20 septembre 1982

Du 16 au 20, Ahmed Sekou Touré, président de la République de Guinée, est à Paris pour une visite officielle qui ne va pas sans créer un certain malaise, en particulier au sein du Parti socialiste français, en raison des violations des droits de l'homme en Guinée. À la veille de sa visite […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « L'HOMME DE FER, film de Andrzej Wajda », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/l-homme-de-fer/