L'ENFANT ET LA VIE FAMILIALE SOUS L'ANCIEN RÉGIME, Philippe ArièsFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec cet ouvrage paru en 1960, Philippe Ariès (1914-1984) poursuit de façon novatrice un programme de recherches qui, initié dès 1948 avec son Histoire des populations, s'achèvera sur les monumentaux travaux consacrés à la mort (Essais sur l'histoire de la mort en Occident du Moyen Âge à nos jours, en 1975 ; L'homme devant la mort, en 1977 ; Images de l'homme devant la mort, en 1983) et à la sphère domestique (Histoire de la vie privée, entre 1985 et 1987, en codirection avec G. Duby). En élargissant l'horizon de l'historien aux mœurs, à la culture et aux représentations, Philippe Ariès entend rompre avec les conceptions positiviste et événementielle de l'histoire. Son travail sur les représentations de l'enfance, du Moyen Âge à l'époque moderne, le conduit à remettre en cause la permanence de la catégorie « enfance », à la fois comme sentiment et comme moment objectivement différencié de l'âge adulte. Selon lui, le Moyen Âge ignorerait la spécificité de l'enfant, socialement considéré comme un petit adulte. C'est seulement à l'époque moderne qu'apparaissent progressivement la spécificité de cet âge et l'intérêt particulier qu'il suscite. Dans cette perspective, Philippe Ariès considère l'enfance non plus comme une donnée naturelle mais comme une construction sociale.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « L'ENFANT ET LA VIE FAMILIALE SOUS L'ANCIEN RÉGIME, Philippe Ariès - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-enfant-et-la-vie-familiale-sous-l-ancien-regime/