NOVOSELOV KONSTANTIN (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le physicien russo-britannique Konstantin Novoselov (Prix Nobel de physique en 2010) naît le 23 août 1974 à Nizhny Tagil (Russie), une ville industrielle de l'Oural ; sa mère est professeur d'anglais et son père ingénieur à l'usine locale de fabrication des chars d'assaut T34. Enfant curieux et bricoleur (y compris dans des expériences de chimie peu contrôlées faites d'abord à la maison), il bénéficie des programmes de télé-enseignement mis en place par le prestigieux Institut de physique et de technologie de Moscou. En 1991, il y devient étudiant, au sein de la faculté de physique et d'électronique quantique, connue pour le haut niveau de son enseignement. En 1993, il participe à l'insurrection d'octobre, à propos de laquelle il dira plus tard qu'elle fut sa dernière tentation de faire de la politique, ayant eu la chance de se voir refuser l'arme qu'il insistait de recevoir. Pendant quelques temps, il conjugue ses études à une participation active et enrichissante à une entreprise de construction. Dans le laboratoire de microélectronique situé à Chernogolovska, à 60 kilomètres à l'est de Moscou, il s'initie aux divers aspects de ce qu'on appelle maintenant la nanotechnologie et commence son travail de thèse.

En 1999, il rejoint le laboratoire des champs magnétiques intenses de Nimègue (Pays-Bas), où son compatriote Andre Geim devient son nouveau directeur de thèse. Deux ans plus tard, il part pour l'université de Manchester (Royaume-Uni) où Geim vient d'obtenir un poste. Bien que n'ayant pas soutenu sa thèse de doctorat (que l'université de Nimègue lui décernera trois ans plus tard), il y occupe d'abord un emploi de postdoctorant et participe aux nombreux projets de la jeune équipe de chercheurs enthousiastes rassemblés autour de Geim. Novoselov est ensuite nommé professeur et acquiert la nationalité britannique. En 2004, l'équipe de Geim et de Novoselov parvient à isoler le graphène, couche ultra-mince de carbone qui s'avère un objet fascinant de recherches fondamentales, et qui pourrait trouver de nombreuses applications en microélectronique. Cette découverte du graphène lui permet de recevoir conjointement avec Andre Geim le prix Nobel de physique en 2010.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  NOVOSELOV KONSTANTIN (1974- )  » est également traité dans :

GEIM ANDRE (1958- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 466 mots

Né le 21 octobre 1958 à Sotchi (Russie), le physicien néerlandais d'origine russe Andre Geim (Prix Nobel de physique en 2010) a passé sa prime enfance chez ses grands-parents maternels, sur le littoral ouest de la mer Noire, avant de rejoindre ses parents à Naltchik, la capitale de la république autonome de Kabardino-Balkarie au nord du Caucase. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-geim/#i_55045

GRAPHÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERROIR, 
  • Bernard PLAÇAIS
  •  • 1 892 mots
  •  • 5 médias

Le graphène est un cristal constitué d'un simple plan d' atomes de carbone répartis régulièrement sur un réseau hexagonal en forme de nid d'abeilles. Il constitue la brique élémentaire de nombreuses autres formes (allotropes) du carbone : ainsi le graphite de nos mines de crayon ou des réacteurs nucléaires est un empilement régulier de feuilles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphene/#i_55045

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « NOVOSELOV KONSTANTIN (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-novoselov/