KISANGANI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la République démocratique du Congo, capitale de la vaste province Orientale, Kisangani portait à l'époque coloniale le nom de Stanleyville.

Congo (République démocratique du) : carte administrative

Congo (République démocratique du) : carte administrative

carte

Carte administrative de la République démocratique du Congo. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le poste militaire établi par Stanley sur un îlot, en 1877, est devenu une ville dont la population était estimée en 2004 à 685 000 habitants. Comme beaucoup d'agglomérations du bassin congolais, celle-ci est un port fluvial développé à un point de rupture de charge entre le bief navigable du Zaïre, qui s'étend jusqu'à Kinshasa, et le bief amont, coupé par les chutes Boyoma (ex-Stanley Falls) et contourné par une voie ferrée de transbordement. Si les quartiers modernes sont établis sur la rive droite, les quartiers traditionnels se sont étendus sur les deux rives du fleuve. Les autorités avaient fait de Kisangani, capitale régionale de l'Est, un pôle de développement économique en favorisant l'implantation de nouvelles industries (textiles, agroalimentaires, verrerie), en ouvrant un aéroport international, en construisant une centrale hydroélectrique non loin de la ville, sur le Tshopo, et en créant le troisième campus de l'Université nationale, une école d'agriculture et un institut de recherches. Depuis la fin des années 1990, les combats qui se sont déroulés à Kisangani entre les factions soutenues par les armées ougandaise et rwandaise, ainsi que les diverses violences, ont durement affecté l'économie et les conditions de vie locales.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  KISANGANI  » est également traité dans :

CONGO, fleuve et bassin

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 4 582 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un fleuve utile »  : […] jusqu'au port maritime de Matadi. Par ailleurs, la navigation sur le Congo faisait de Kisangani le point de convergence et d'éclatement de tout le trafic du Nord-Est. Plus en amont, une série de tronçons ferroviaires et fluviaux prolongeait l'axe de transport jusqu'au réseau ferroviaire du Katanga et à son débouché sur le lac Tanganyika […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congo-fleuve-et-bassin/#i_34843

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 764 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les rébellions de 1964 »  : […] Orientale tombèrent en quelques semaines sous le contrôle des forces rebelles, qui installaient le 5 septembre à Stanleyville (actuellement Kisangani) un gouvernement populaire présidé par le président du M.N.C.-Lumumba rentré d'exil, C. Gbenye. La moitié du Congo était aux mains de l'Armée populaire. Sur les vingt et une capitales provinciales, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/#i_34843

KINSHASA

  • Écrit par 
  • James Oladipo ADEJUWON, 
  • Dennis D. CORDELL, 
  • Janet MACGAFFEY, 
  • Wyatt MACGAFFEY
  • , Universalis
  •  • 1 757 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] II, roi des Belges. Si Stanley réussit à ouvrir une voie fluviale vers le nord jusqu'à Stanleyville (Kisangani depuis 1966) en contournant les chutes en aval du fleuve, Léopoldville ne prend de l'importance qu'en 1898, lorsqu'une voie ferrée la relie à Matadi, en aval. Un oléoduc acheminant le pétrole brut de Matadi aux bateaux à vapeur situés à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kinshasa/#i_34843

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « KISANGANI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kisangani/