KISANGANI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de la République démocratique du Congo, capitale de la vaste province Orientale, Kisangani portait à l'époque coloniale le nom de Stanleyville.

Congo (République démocratique du) : carte administrative

carte : Congo (République démocratique du) : carte administrative

carte

Carte administrative de la République démocratique du Congo. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le poste militaire établi par Stanley sur un îlot, en 1877, est devenu une ville dont la population était estimée en 2004 à 685 000 habitants. Comme beaucoup d'agglomérations du bassin congolais, celle-ci est un port fluvial développé à un point de rupture de charge entre le bief navigable du Zaïre, qui s'étend jusqu'à Kinshasa, et le bief amont, coupé par les chutes Boyoma (ex-Stanley Falls) et contourné par une voie ferrée de transbordement. Si les quartiers modernes sont établis sur la rive droite, les quartiers traditionnels se sont étendus sur les deux rives du fleuve. Les autorités avaient fait de Kisangani, capitale régionale de l'Est, un pôle de développement économique en favorisant l'implantation de nouvelles industries (textiles, agroalimentaires, verrerie), en ouvrant un aéroport international, en construisant une centrale hydroélectrique non loin de la ville, sur le Tshopo, et en créant le troisième campus de l'Université nationale, une école d'agriculture et un institut de recherches. Depuis la fin des années 1990, les combats qui se sont déroulés à Kisangani entre les factions soutenues par les armées ougandaise et rwandaise, ainsi que les diverses violences, ont durement affecté l'économie et les conditions de vie locales.

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  KISANGANI  » est également traité dans :

CONGO, fleuve et bassin

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 4 581 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un fleuve utile »  : […] De tout temps, le Congo et ses principaux affluents ont été le lieu d'une pêche active. Les barrages et les nasses mis en place en plein courant, dans les rapides, par les Wagenia des chutes Tshungu, ou les Manyanga installés à une centaine de kilomètres en aval du Pool Malébo, apparaissent spectaculaires. Mais seuls les biefs calmes, où les eaux s'étalent, permettant aux poissons de se nourrir d […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 758 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les rébellions de 1964 »  : […] Il ne faut chercher aux rébellions congolaises aucune explication exceptionnelle et aucune influence étrangère prépondérante. Comme le Congo colonial de 1959, le Congo indépendant de la fin 1963 recelait toutes les conditions objectives et subjectives d'une insurrection générale contre le pouvoir établi. Il suffisait que celui-ci fasse preuve de faiblesse ou d'incohérence pour que se mettent en ma […] Lire la suite

KINSHASA

  • Écrit par 
  • James Oladipo ADEJUWON, 
  • Dennis D. CORDELL, 
  • Janet MACGAFFEY, 
  • Wyatt MACGAFFEY
  • , Universalis
  •  • 1 756 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le site de Kinshasa est habité depuis longtemps, comme toutes les rives du Malebo Pool (anc. Stanley Pool). La ville actuelle est née de deux villages, Nshasa et Ntamo (plus tard appelé Kintamo), dominés par les Bahumbu et fréquentés par les pêcheurs et les marchands Batéké. Quand l'explorateur anglo-américain Henry Morton Stanley arrive dans la ville en 1877, il noue une alliance avec le chef de […] Lire la suite

Les derniers événements

République démocratique du Congo. Tentative de renversement du régime de Laurent-Désiré Kabila. 2-29 août 1998

. L'Afrique du Sud se désolidarise de cette initiative. Le 22, l'Angola, voisin de la R.D.C. lui apporte à son tour son aide militaire. Ses forces prennent à revers les positions des rebelles dans l'ouest du pays. Les jours suivants, ceux-ci annoncent la prise de Kisangani, dans l'est du pays […] Lire la suite

Zaïre. Prise du pouvoir par Laurent-Désiré Kabila. 4-30 mai 1997

de Kisangani, est restauré dans ses fonctions de président du H.C.R.-P.T., qu'il avait occupées de décembre 1992 à janvier 1996. L'A.F.D.L. continue à exiger un transfert direct du pouvoir. Le 14, Laurent-Désiré Kabila refuse de rencontrer une nouvelle fois le président Mobutu. Le 16, devant l'avancée […] Lire la suite

Zaïre. Conquête de Lubumbashi par l'A.F.D.L. 2-27 avril 1997

de réfugiés hutu rwandais, accorde « soixante jours » au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés pour rapatrier les quelques quatre-vingt mille réfugiés de la région de Kisangani. L'A.F.D.L. empêchait jusque-là les organisations humanitaires de pénétrer dans l'est du pays, qu'elle contrôle. […] Lire la suite

Zaïre. Chute de Kisangani et démission du Premier ministre. 5-27 mars 1997

mener les « interventions humanitaires qui s'imposent de toute urgence ». Cent vingt mille réfugiés rwandais ont notamment fui le camp de Tingi-Tingi, au sud-est de Kisangani, devant l'avancée des rebelles tutsi. Les opposants à la politique française en Afrique critiquent cette tentative de – selon […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « KISANGANI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kisangani/