KERKENA ou KERKENNA ÎLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situé au large de Sfax, l'archipel des Kerkena groupe deux îles principales (el-Gharbi et el-Chergui) et de nombreux îlots. Ces îles (180 km2), très planes, s'élèvent à peine au-dessus du niveau du golfe de Gabès. Soumises à un climat très venteux et sec (200 mm de pluie par an), pauvres en eaux de nappe, recouvertes d'encroûtements calcaires stériles ou de sols sablonneux médiocres, elles restent vouées à une petite arboriculture (oliviers, figuiers, vigne), dans des champs clôturés par des murettes de pierres ou des levées de terre (tabias).

Tunisie : carte physique

Tunisie : carte physique

carte

Carte physique de la Tunisie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les Kerkéniens vivent surtout de la mer : cueillette des éponges, capture des poulpes, piégeage du poisson dans les nasses traditionnelles en palme (cherfias), installées sur les hauts-fonds qui entourent l'archipel. Jadis, le cabotage, pratiqué avec des barques à fond plat et à voile carrée (loudes), leur fournissait quelques ressources accessoires.

La population, dense, se groupe dans de gros villages compacts. L'émigration, temporaire ou définitive, vers Sfax ou Tunis, à la recherche de petits emplois ou de modestes fonctions publiques s'est ralentie du fait de l'accroissement du tourisme.

—  Roger COQUE

Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Roger COQUE, « KERKENA ou KERKENNA ÎLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerkena-kerkenna/