MURRAY KENNETH (1930-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le biologiste britannique Kenneth Murray utilisa ses recherches sur l’ADN recombinant pour mettre au point ‒ en collaboration avec une équipe regroupant notamment son épouse, la généticienne Noreen Murray ‒ un des premiers vaccins contre l’hépatite B obtenu par génie génétique, un autre ayant été mis au point par Pierre Tiollais en France au même moment.

Kenneth Murray naît le 30 décembre 1930 à East Ardsley, dans le Yorkshire. Il abandonne l’école à l’âge de seize ans pour travailler comme technicien de laboratoire à la Boots Pure Drug Company à Nottingham. Il suit en parallèle des cours du soir et finit par obtenir en 1956 une licence de chimie, puis, en 1959, un doctorat en microbiologie à l’université de Birmingham. C’est là qu’il rencontre, et épouse en 1958, Noreen Parker, également étudiante en doctorat. Kenneth Murray mène des recherches à l’université Stanford de 1960 à 1964, puis à Cambridge, avant de rejoindre en 1967 le département de biologie moléculaire qui vient d’ouvrir à l’université d’Édimbourg. Il y enseigne cette discipline de 1984 à 1998.

Kenneth Murray cofonde en 1978 la société internationale Biogen NV (auj. Biogen Idec) pour déposer le brevet de son vaccin contre l’hépatite B et poursuivre de nouvelles recherches en biotechnologie. En 1983, il crée avec sa femme le Darwin Trust of Edinburgh afin d’utiliser les bénéfices tirés de la vente du vaccin pour assurer la « promotion de la recherche et de l’éducation en matière de sciences naturelles ». La bibliothèque Noreen and Kenneth Murray est inaugurée à l’université d’Édimbourg en juillet 2012, un peu plus d’un an après le décès de Noreen Murray. Kenneth Murray meurt le 7 avril 2013, à Édimbourg.

—  Melinda C. SHEPHERD

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Melinda C. SHEPHERD, « MURRAY KENNETH - (1930-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenneth-murray/