KELUT ou KELUD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stratovolcan actif de la région de Kediri, à l'est de Java. Il fait partie d'une grande chaîne volcanique orientée est-ouest, qui traverse Java et Sumatra, due à la subduction de la plaque indo-australienne (océan Indien) sous la plaque eurasie (mer de Chine du Sud). Il s'élève régulièrement, jusqu'à 1 731 mètres d'altitude, au-dessus de la plaine de Kediri à l'ouest et de la vallée de la Brantas au sud. À l'est et au nord, il s'adosse aux volcans Kavi, Loksono et Andjasmoro. Son sommet, de forme irrégulière, est occupé par un vaste lac qui contient plusieurs millions de mètres cubes d'eau selon son activité. L'éjection répétée de ce lac en dehors du cratère au cours des éruptions a intensifié l'érosion de la région sommitale.

Les éruptions de ce volcan explosif, qui crache des produits magmatiques de nature andésitique caractéristiques des volcans de subduction, durent généralement de quelques heures à plusieurs centaines. Mais la présence du lac de cratère les rendait particulièrement désastreuses pour les régions environnantes assez peuplées. En effet, les millions de mètres cubes d'eau projetés entraînaient la formation de lahars, qui peuvent être de deux sortes :

Lahars froids. Ils contiennent peu ou pas de matériel éruptif chaud et sont dus soit au débordement du lac, tel celui de 1815 qui détruisit une partie des districts de Srengat et de Blitar à 13 kilomètres du sommet, soit aux fortes pluies qui entraînent le matériel meuble des pentes, comme ce fut le cas dans les mois qui suivirent l'éruption de 1919 ;

Lahars chauds. Formés d'un mélange d'eau et de matériel éruptif chaud, ils sont dus a la croissance d'un cumulo-dôme, au-dessus de la cheminée d'alimentation, ce qui entraîne l'augmentation de température des eaux du lac. Lorsqu'une explosion survient, elle projette le tout dans les airs et d'énormes masses d'eau bouillante mêlée à du matériel éruptif chaud s'abattent sur les flancs. Là, elles se mélangent aux cendres pour former des lahars chauds qui s'écoulent en torrents de bo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain Gil MAZET, « KELUT ou KELUD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kelut-kelud/